Vous lisez actuellement
Polar : un plan machiavélique
Sombre Clair

Polar : un plan machiavélique

Fabienne Huet

Victime d’une injustice qui a anéanti sa famille, une femme met au point une vengeance implacable dans le nouveau roman d’Élisabeth François. C’était sans compter sur une reporter du « Messager de la Champagne ».

Les apparences sont trompeuses, il ne faut pas s’y fier. Il suffit de lire le dernier polar de l’ex-journaliste rémoise Élisabeth François, « La poupée indienne », édité sous son pseudo « Élisa François », pour s’en convaincre.

Le troisième roman de la Rémoise.

Son deuxième roman, « Qu’est-ce que tu me promets ce soir ? », a reçu en février dernier le prix régional de littérature des Lions Clubs district 103 Est, pour la région Grand Est. On y découvrait la journaliste Ludivine, du « Messager de La Champagne », journal rémois au sein duquel se passait l’intrigue. Nous la retrouvons dans ce troisième opus écrit par la romancière, « La poupée indienne ». Cette fois, la Reporter va mener l’enquête en privé, pendant ses vacances dans le Gard, à Nîmes. 

Noir c’est noir

Le point de départ de l’intrigue est la disparition de la fille d’un ancien Procureur de la Cité des Sacres, qui s’est volatilisée dans un train entre Sommières et Reims. 

Le Vidourle.

« C’est une histoire de vengeance, d’injustice » déclare Élisabeth François, « Une femme s’en estime victime. On la suit dans son machiavélisme, dans ses préparatifs minutieux jusqu’à l’exécution de meurtres qui sont quasiment parfaits ». L’écrivain s’est inspirée d’un secret de famille, reçu d’amis proches. Dès les premières pages, le nom de la meurtrière est connu. « Aurélie devient manipulatrice parce qu’elle a beaucoup souffert. Elle va de catastrophe en catastrophe. Sa vie explose ainsi que celle de tous les siens » détaille l’auteur. « Elle se sent un devoir d’agir et de dépasser sa douleur. Il lui faut punir, car la société ne le fait pas ». Le processus s’engage, saura-t-elle être la meurtrière parfaite ou sera-t-elle démasquée ? Un roman haletant.

Voir aussi

– « La poupée indienne » 266 pages, 
Le Pythagore Éditions. 20 €.

What's Your Reaction?
Top !
0
Wahou
0
J'aime
0
Hmm
0
C'est fou
0

News'mag © 2020. Réalisé par Hachetag - Agence de communication Reims

Retour en haut