Vous lisez actuellement
Les Sparnachèques de la relance
Sombre Clair

Les Sparnachèques de la relance

La ville paie 20 % de vos achats avec l’opération Sparnachèques, reconduite jusqu’au 31 décembre. Tous les Sparnaciens peuvent y prétendre, dans plus de 110 commerces.

Moustapha Karim Photo. © Ville d’Epernay.

Grâce à la ville d’Epernay et aux Vitrines d’Epernay, l’opération Sparnachèques permet aux Sparnaciens d’acheter leurs cadeaux de Noël dans les commerces non essentiels, mais indispensables, enfin rouverts. « Comme lors du confinement, les Sparnachèques de 20 € chacun, valent 25 €, les 5 € étant offerts par la ville pour relancer le pouvoir d’achat des Sparnaciens » explique Moustapha Karim, adjoint au Commerce. L’offre est limitée à 20 chèques par foyer, soit 500 € d’achats payés 400 €. Et ça a bien démarré. 70 000 € sont consacrés par la ville à cette 2e opération. Autre nouveauté, les frais de gestion des commerces participants, de 3 % pour les adhérents et 5 % pour les non adhérents, sont offerts par l’association « Les Vitrines d’Epernay », y compris aux commerces non adhérents, grâce à une subvention de la CCI.

Prévoir et anticiper

Noël se prépare.

Laurent Barthélémy, président des « Vitrines d’Epernay », est heureux de pouvoir réouvrir ses salons de coiffure jusqu’à 20 heures. « L’urgence, c’est de retravailler ».  Le Village de Lumière en accès gratuit est réinstallé place B. Stasi, « pour se mettre dans l’ambiance de Noël ». Le chalet du Calendrier de l’Avent reprend du service avec un tirage au sort tous les jours, et de très beaux lots offerts par les commerçants, dont une trottinette électrique. Avec le click and collect, les commerçants vont proposer de belles idées de cadeaux de Noël, avec des offres spéciales.

Pour Franck Leroy, « il était indispensable de rouvrir, les fêtes de fin d’année pèsent lourd en termes d’économie, d’emplois et de fête ». Dès le 1er confinement, la ville a accompagné les Sparnaciens. En lien avec la Région, le fonds Résistance offre des avances de trésorerie en prenant en charge une partie des loyers des commerces qui ont fermé, dont les bars et restaurants. Des entreprises n’ayant pas accès à ce fonds devraient bénéficier d’aides au loyer. « Nous voulons sauver nos commerces, à l’échelle de l’agglomération ». Une « market place », site marchand avec livraison, est en cours de création sur internet. Pour préparer l’avenir.

– Sparnachèques : la liste des commerces participants sur :

Voir aussi

lesvitrinesdepernay.fr

What's Your Reaction?
Top !
0
Wahou
0
J'aime
0
Hmm
0
C'est fou
0

News'mag © 2020. Réalisé par Hachetag - Agence de communication Reims

Retour en haut