En fin d’année, de nombreuses entreprises offrent « dans le cadre de leurs relations commerciales avec leurs clients » des cadeaux. Ceux-ci font l’objet de règles fiscales particulières qu’il convient de respecter pour éviter tout redressement.

Théoriquement, le chef d’entreprise ne peut pas récupérer la TVA. En effet, cette dernière n’est pas récupérable sur les biens offerts sans contrepartie ou moyennant une rémunération en dessous du prix normal. Il existe toutefois une exception pour les cadeaux de faible valeur, c’est à dire lorsque le prix d’achat du cadeau n’excède pas 69 € TTC (frais de distribution inclus).

Par contre, les cadeaux d’affaires sont déductibles du bénéfice imposable si ils sont réalisés dans l’intérêt de la société. Ils ne doivent cependant pas être d’une valeur exagérée et pour cela il faut se référer aux usages de la profession, à la taille et à l’activité de l’entreprise. Les micro-entrepreneurs ne sont pas concernés par ce dispositif. Enfin, il convient de préciser que les cadeaux offerts aux salariés sont également déductibles comme les avantages en nature.