Vous lisez actuellement
Des plans sur la Comète
Sombre Clair

Des plans sur la Comète

Portes fermées, mais plateau vibrant à La Comète, en attendant le retour du public dans les salles. Les compagnies se succèdent en Résidence et les ateliers en milieu scolaire se multiplient.

Claire Rossi, responsable de la Communication à La Comète. © Pierre Louis.

Salles fermées, toute l’équipe continue à travailler à La Comète. En janvier, 4 artistes et compagnies étaient en « résidence de création ». « Au lieu d’annuler, chaque semaine, on reçoit un artiste en création ou une compagnie » observe Claire Rossi, responsable de la Communication à La Comète. Comme pour Thierry Collet, Chloé Cassagnes, Brice Berthoud pour la création de « L’Huître qui fume et autres prodiges » début janvier, il est mis à disposition de chaque Compagnie pour une semaine le grand plateau de la Comète, du matériel et les services de l’équipe technique, plus des intermittents si besoin. « En général, ces jeunes spectacles n’ont pas le temps ni l’occasion de répéter » poursuit Claire Rossi. Lors des tournées, la scène est montée, les artistes jouent un ou deux soirs et redémontent.  « Nous leur laissons ainsi un temps d’échange, d’écriture, de travail sur les musiques, la dramaturgie ». Si des films sont réalisés de ces échanges très précieux, ils ne sont pas destinés au public.  « Les captations sont réservées aux Compagnies, pour pouvoir travailler dessus ». Le magicien Arthur Chavaudret pour « Intempéries », la musicienne multi-instrumentiste Lucie Antunes, l’accordéoniste Vincent Peirani et le danseur Hip Hop Frédéric Faula se sont ainsi succédé le mois dernier.

Recherche volontaires

Depuis novembre, le cinéma La Comète travaille main dans la main, avec les classes d’option et de spécialité cinéma du lycée Bayen, en organisant la venue de professionnels du cinéma qui travaillent avec les élèves. 

L’atelier des Kokemars.

Les ateliers en milieu scolaire ont débuté en décembre, avec Anouch Paré en résidence d’écriture avec le collège du Mazelot et l’école primaire d’Anglure pour son spectacle « Les Kokemars » programmé le 21 mars à la Comète. Anouch Paré et la Cie les Allumettes associées recherchent des participants, femmes et hommes à partir de l’âge de 14 ans pour rejoindre les artistes sur scène. Il s’agit d’inventer un peloton de cyclo-diseurs. « Si vous avez toujours rêvé de participer au Tour de France, (…) que vous avez plus de 14 ans et du souffle à revendre, vous êtes la bienvenue ». Cette représentation peut être déplacée. Tout est si fragile.

What's Your Reaction?
Top !
0
Wahou
0
J'aime
0
Hmm
0
C'est fou
0

News'mag © 2020. Réalisé par Hachetag - Agence de communication Reims

Retour en haut