Vous lisez actuellement
Sportofoly, passerelle vers le sport
Sombre Clair

Sportofoly, passerelle vers le sport

Cours d’EPS en salle interdits, reconfinement, pas de panique. L’alternative, c’est sportofoly pour s’amuser à faire du sport chez soi en se cultivant. En plus, c’est gratuit.

Jonathan Durieux veut allier sport et culture.

Professeur d’EPS au lycée Henri Becquerel à Nangis, Jonathan Durieux, 24 ans, a fait ses études à l’UFR STAPS(1) de l’URCA de Reims et au lycée Clémenceau. Lors du premier confinement, il a découvert la plateforme Sportopoly créée par les professeurs M. Noirot et Mathieu Bardoux. Avec leur accord, il s’en est inspiré pour créer sa propre version, Sportofoly, une déclinaison sportive ludique. « C’est un jeu dont vous êtes le champion » dit-il. « Le but est de lutter contre la sédentarité avec un maximum de portes d’entrée, pour se (re)mettre au sport, de 9 à 77 ans. » 

Entre jeu de l’oie et jeu de Monopoly, la cible du Sportfoly, est aussi un public de jeunes, accros aux écrans, moyennement sportifs à la base. « Il suffit de se connecter de son ordinateur ou sa tablette, le jeu est un mélange de défis sportifs et d’apport en connaissances culturelles, par exemple sur les sportifs de haut niveau, via des quizz, avec un aspect éducatif masqué » résume-t-il.

Voir aussi

Ludique et culturel

En pratique, ça donne ça.

Jonathan Durieux veut séduire sa cible par des thématiques accrocheuses. Dresseur de Pokémon pour les plus jeunes, Agent sportif en quête de la meilleure équipe pour les ados. Il travaille aussi sur Harry Potter, bientôt en ligne, et envisage des versions handisports, et de sports originaux comme la coupe du monde de chat. Oui, le jeu pratiqué dans toutes les cours d’école ! Selon les cases où vous portent les dés électroniques, un diaporama apparaît. Pas de chance ? Vous avez à faire 10 pompes ou 10 squats. « On peut jouer de 1 à 4 joueurs, ou par équipes. Les exercices sont simples et basiques » affirme-t-il. Ses élèves ont été les premiers à tester le jeu cet été en centre aéré. Le professeur d’EPS s’est fait aider par un ami et collègue, Timothée Criquillion, pour élaborer les tutoriels physiques. « À la base, je ne suis pas très geek, pour la création du contenu, j’ai utilisé la plateforme Genially, avec du pré-codage enregistré. J’ai fait toutes les erreurs du débutant, cela m’a pris 8 mois de travail sur mon temps libre » confie-t-il. Au final, c’est une réussite !

Sur : www.sportofoly.com

What's Your Reaction?
Top !
1
Wahou
1
J'aime
1
Hmm
0
C'est fou
0

News'mag © 2020. Réalisé par Hachetag - Agence de communication Reims

Retour en haut