Vous lisez actuellement
Egoscopic mise sur Angoulême
Sombre Clair

Egoscopic mise sur Angoulême

Mi confiné mi public cette année, le festival d’Angoulême a décerné ses prix fin janvier. La revue châlonnaise Egoscopic était sélectionnée pour le concours de la BD alternative, pour la 4e fois.

David Foissard, Jérôme Gorgeot et Olivier Husson à la cérémonie des prix

Rédacteur en chef de la revue Egoscopic, le châlonnais Jérôme Gorgeot a coutume de dire que pour un dessinateur, « aller à Angoulême, c’est comme aller à Woodstock pour un hippie ». C’est une occasion unique selon lui de se retrouver entre auteurs. Drôle édition 2021 que la 48e, puisqu’elle s’est déroulée en partie confinée fin janvier, date habituelle. La partie publique est programmée du 24 au 27 juin, bien que des centaines de dessinateurs de BD appellent à son boycott pour alerter sur leurs difficultés financières.

Une vingtaine de candidats étaient sélectionnés cette année au concours international de la BD alternative. Parmi eux, Egoscopic, créé en 2012 par Jérôme Gorgeot, David Foissard et Olivier Husson. Ce collectif de BD autobiographiques paraît 2 fois/an et réunit à chaque numéro 20 à 25 auteurs. Il confie, « je n’ai jamais pensé qu’on pouvait remporter le prix, mais cela nous permet de bénéficier d’une belle publicité ». Depuis 2018 il continue l’aventure en solo. « Sur 17 numéros parus, 200 auteurs ont participé en 8 ans. »

Des projets

Jimm, de Sermaize-les-Bains, à Angoulême.

Depuis l’an dernier, Egoscopic, qui s’est fait un nom dans le milieu, a vu 7 annulations de festival. « L’ironie, c’est que 2020 était sensée être l’année de la BD », raille Jérôme Gorgeot, contraint de ne sortir qu’un numéro au lieu de deux l’an dernier. « Au-delà du plaisir de voir les gens, d’échanger avec eux, de faire connaître notre travail à un public le plus large possible, cela représente un manque à gagner » poursuit-il. « Si les auteurs vendent beaucoup de leurs albums sur Internet, la majorité des ventes a lieu dans les salons ». Aujourd’hui, il réfléchit à la mise en place d’un week-end spécial sur les réseaux sociaux autour de sa revue, avec des événements virtuels permettant de vendre des albums. Il poursuit le podcast qu’il a créé (Egoscopic Radio) où il donne la parole à ses amis dessinateurs. Il travaille sur Egoscopic à paraître en juin et écrit le 5e tome de sa BD autobiographique « Gorgeous comix », un carnet de bord dessiné qu’il tient depuis 25 ans. « Le covid, le confinement sont de sacrées sources d’inspiration ! »

What's Your Reaction?
Top !
0
Wahou
0
J'aime
0
Hmm
0
C'est fou
0

News'mag © 2020. Réalisé par Hachetag - Agence de communication Reims

Retour en haut