Vous lisez actuellement
Renaissance du Clos Saint Vincent
Sombre Clair

Renaissance du Clos Saint Vincent

Réalisation œnotouristique 100 % Chardonnay, Le Clos Saint Vincent ouvre le 24 juin au cœur du Mesnil-sur-Oger un espace de convivialité sensoriel dédié au partage et à la dégustation à ciel ouvert.

Gilles Marguet, président des Chevaliers de l’Arc.

Le parcours initiatique du visiteur au Clos Saint Vincent est conçu pour éveiller tous les sens. L’œil, avec une vue panoramique sur le paysage champenois, des panneaux sur l’histoire de la région et le travail manuel des vignerons. Le nez sera mis à contribution dans le jardin des arômes où se mêleront des senteurs naturelles d’arbustes et des parfums créés pour faire découvrir de façon olfactive les trois cépages, avec des boîtes à senteur. « Nous travaillons avec un parfumeur pour faire découvrir même aux enfants, le plaisir des arômes selon les cépages et les assemblages » appuie le président de la Confrérie Saint Vincent, Gilles Marguet. Au sommet, une table de convivialité permettra de réunir les promeneurs et dégustateurs – touristes, amis, clients – devant un paysage typiquement champenois, une expérience innovante connectée à la nature, avec une véritable salle de dégustation en plein air. 

Goût d’éternité

Autour de cette table de convivialité vous découvrirez au sol les mains des 55 vignerons partenaires qui possèdent des vignes au Mesnil-sur-Oger et mettent en valeur le cépage roi qu’est le chardonnay, dont Barons de Rothschild et Champagne Taittinger, derniers arrivés.

Le jardin des arômes.

Cette œuvre œnotouristique installée à côté du Clos du Mesnil, village Grand Cru, a été conçue par la Confrérie Saint-Vincent. « C’est un hommage à la main du vigneron et à son savoir-faire » indique Gilles Marguet. Datant de 1843, elle est aussi connue sous le nom des Chevaliers de l’Arc, « francs buveurs dont la main ne tremble pas » et rassemble plus de 540 adhérents (vignerons, Maisons de champagne, œnophiles). « Avec Pascal Launois, le maire du Mesnil, nous avons réfléchi à un endroit qui serait pérenne dans le temps, où nous pourrions rester un siècle » détaille Gilles Marguet. Sur les réseaux sociaux, le Clos du Mesnil, parcelle murée de 1 ha 80 datant de 1698, fleuron de la cuvée du même nom signée Krug, est fréquenté par les œnophiles. « Le Clos Saint-Vincent, plus petit, juste à côté, date de 1860, il était exploité par Veuve-Cliquot à l’époque. C’est la preuve qu’il est éternel » expose Gilles Marguet. Un lieu magique, à découvrir de préférence une coupe de champagne de vigneron à la main.

Les travaux ont débuté en décembre dernier.
What's Your Reaction?
Top !
0
Wahou
0
J'aime
0
Hmm
0
C'est fou
0

News'mag © 2020. Réalisé par Hachetag - Agence de communication Reims

Retour en haut