Vous lisez actuellement
L’Afrique en danger
Sombre Clair

L’Afrique en danger

Citoyen du monde aimant partager ses connaissances, le médecin réanimateur et urgentiste Jean-Michel Korach nous fait découvrir en photos, les pays qu’il a sillonnés, en touriste ou lors de son activité professionnelle. 

La zone subsaharienne descend de plus en plus vers le sud.
Photos : © JM Korach.

De ses multiples expéditions, l’ancien chef de service de réanimation Jean-Michel Korach a gardé un attachement particulier pour l’Afrique. Il a tenu un dispensaire en Afrique Noire pendant 9 ans, qui a été rasé en 24 heures avec la guerre au Sierra-Léone. De ce continent, où il s’est rendu la plupart du temps en tant que médecin, et beaucoup en touriste, il a ramené des centaines de photos, et une expertise certaine. « Sur 1,2 milliard d’habitants, 450 000 000 d’africains vivent en dessous du seuil de pauvreté, évalué à 1,5€ par jour et par personne » remarque l’urgentiste.

« Pendant des siècles, l’Afrique a été colonisée en raison de la richesse de ses ressources naturelles, soit 40 % des richesses mondiales en or, diamant, argent, platine, pétrole, et sa population vouée à l’esclavage. »

Valeur des choses

La décolonisation n’a été que relative, constate-t-il, car les hommes prenant le pouvoir ont toujours été pilotés par les anciens pays colons, puis d’autres pays sont venus s’implanter, avec des concessions de 99 ans pour le négoce du diamant. Et d’énumérer les menaces : « Le changement climatique, la déforestation ont exacerbé la désertification. L’extrémisme religieux fait régner la terreur. L’accès aux soins de santé et à la culture, sont réservés à une élite fortunée. La corruption est au centre ne nombreux contrats. Le tourisme détourne la population de ses activités fondamentales, le braconnage fait disparaître des espèces animales. Et rien ne semble s’améliorer avec l’entrée de la Chine et de la Russie dans le bal. »

La maternité, précoce en Afrique.

Il préconise qu’« avant de se rendre dans un pays, il faut se préoccuper de savoir quel est le salaire moyen, le prix d’un kg de riz ou de pain, connaître la valeur relative des choses » dit-il. Sans cela, « un pourboire de 5 € peut détourner la population des valeurs traditionnelles, et un instituteur choisir de quitter l’enseignement pour devenir guide à touristes, ce qui est plus rentable. »  Sa dernière exposition photographique, en juillet à l’Office de tourisme de Châlons-en-Champagne, dont il vend les clichés, lui a permis de faire cette analyse géopolitique de la situation du continent en danger. 

Voir aussi

Engagé dans la réserve sanitaire de « Santé publique France » en 2017, le médecin-réanimateur vient aussi en renfort lors des situations sanitaires exceptionnelles, comme la Covid. Enrôlé dans les vaccinations en août, il se tient prêt à répondre à l’appel, en Guyane ou en Polynésie. Toujours partant pour à la fois servir et découvrir le monde.

What's Your Reaction?
Top !
0
Wahou
0
J'aime
0
Hmm
0
C'est fou
0

News'mag © 2020. Réalisé par Hachetag - Agence de communication Reims

Retour en haut