Vous lisez actuellement
Aimer d’amour
Sombre Clair

Aimer d’amour

En ces temps hivernaux un peu compliqués, si nous profitions de la Saint-Valentin pour mettre du baume sur le cœur des personnes qui comptent le plus pour nous.

2022, correspond à l’année universelle 6 en numérologie, un chiffre qui représente
l’amour.

Méprisée pour son côté consumériste, raillée pour sa connotation mièvre, la Saint-Valentin doit faire face à de nombreux détracteurs. Mais cette fête de l’amour peut aussi compter sur ses fervents défenseurs. Et dans le contexte actuel, il peut être de bon ton de s’accrocher à toutes les manifestations positives. Amoureux ou pas, on profite de ces quelques jours où fleurissent cœurs et rubans rouges à chaque coin de rue pour mettre un peu (ou beaucoup) de Love dans son quotidien. 

Restons classiques

Dire « je t’aime » plus souvent pour s’entourer de vibrations positives.

Le combo classique de la Saint-Valentin ? La sortie au restaurant et l’échange de cadeaux. Après quelques éditions passées chez soi, on reprend avec plaisir nos rituels de sorties. Plusieurs restaurants de Châlons-en-Champagne, d’Épernay, de Reims ou des environs proposent des soirées spéciales. Au programme, un menu conçu tout particulièrement pour l’évènement, dégusté dans une ambiance travaillée. Certains opteront pour un établissement d’exception, pour que cette Saint-Valentin soit synonyme de ravissement des papilles. D’autres choisiront plutôt l’émotion, avec un lieu qui a une signification particulière dans leur histoire. Le restaurant du premier rendez-vous, de la première déclaration, pour placer la soirée sous le signe du romantisme assumé. 

Déclarer son amour fait du bien

Des difficultés pour prononcer ces trois mots magiques ? Pourtant, dire « Je t’aime » auraient de nombreuses vertus. Selon les experts, après avoir prononcé ou entendu un « je t’aime », notre cerveau sécréterait des endorphines, les fameuses hormones du bonheur. Ce sont elles qui régulent notamment notre humeur, notre pression artérielle, elles seraient même en mesure de réduire la douleur. Autres hormones qui s’affolent à la simple évocation des doux mots : les œstrogènes. Des études ont en effet montré qu’aimer et se sentir aimé(e) augmente leur quantité. Et cela permet de booster la libido, de se sentir plus en forme, mais aussi plus détendu. Enfin, les scientifiques s’accordent à dire que les « je t’aime » diminuent notre niveau de stress.

Et si prononcer ces mots nous fait du bien, cela est aussi très bénéfique pour celui à qui ils sont destinés. On se sentirait valorisé, existé. Trop timide ? On opte pour les petits mots doux glissés dans les poches, posés sur la table du petit-déjeuner ou collés sur le volant de la voiture. Pour offrir un petit shoot de bonheur à nos proches dès le matin.

Ciné, concert, expo

Pour notre soirée à deux, pourquoi ne pas aller au cinéma pour aller voir ce film qui nous tente ? Documentaire, film d’action, historique ou comédie romantique, on s’accorde sur la thématique de la soirée, on se glisse dans la salle et on savoure la projection sur grand écran.

Les théâtres, les centres culturels, les salles de spectacle proposent à nouveau des représentations. À la Comédie de Reims, à la Comète de Châlons-en-Champagne, au Salmanazar à Épernay : la programmation est riche, diversifiée et vous permettra de passer un moment hors du temps. Des concerts sont également prévus à cette période, un bon moyen de décompresser, de s’évader ou de se défouler, en tête-à-tête ou presque. 

Pour la Saint-Valentin, on sort et on profite pleinement du moment.

Vous pouvez aussi choisir d’aller visiter un des musées présents sur notre territoire. Art, histoire, viticulture, chacun trouvera de quoi satisfaire son envie de culture. 

Et pour finir la soirée, ou la commencer, rendez-vous dans un petit bar sympa, pour l’apéritif ou un dernier verre. Un lieu que nous connaissons bien ou un lieu inédit, cet endroit dont nous entendons parler depuis des mois sans avoir pu nous y rendre. 

C’est le moment de profiter pleinement de ce temps, juste à deux, ou plus d’ailleurs si l’envie vous en dit. Parce que, quelle que soit l’occupation, finalement, ce que nous recherchons avant tout, ce sont ces moments intimes, uniques, hors du temps et surtout hors de notre quotidien parfois trop contraignant. 

Quels cadeaux offrir ? 

Bijoux, chocolat, lingerie : le trio gagnant des cadeaux de Saint-Valentin. Mais aujourd’hui, la tendance est aussi aux cadeaux personnalisés. On peut ainsi décliner sa photo, ou la photo de notre couple sur tous les supports possibles. Posters, puzzles, porte-clés, t-shirts, et même chaussettes : tout est possible. 

Des cadeaux porteurs de sens pour célébrer son amour.

Mais les présents porteurs de sens ont aussi les faveurs des amoureux. Des cadeaux symboliques, qui célèbrent l’histoire d’amour. On peut, par exemple, offrir une carte du ciel étoilé du moment où l’on s’est rencontré, ou lors de l’échange de notre premier baiser. Comment cela fonctionne ? Le site utilise le catalogue d’étoiles de la mission Hipparcos de l’Agence Spatiale Européenne, un catalogue d’étoiles de haute précision généré par le télescope Hipparcos. Ils peuvent ainsi déterminer les positions des étoiles pour chaque date et lieu, dans le passé comme dans le futur. 

Une chanson symbolise particulièrement votre histoire d’amour ? Grâce à la création et l’impression d’un code Spotify, vous choisissez votre chanson, votre album préféré et vous le transformez en un objet personnalisé. Bijoux, plaque avec photos : il suffit de scanner le code pour que le son démarre. En bracelet, votre amoureux aura à tout moment accès au son qui le fait vibrer.

Une lingerie sexy, confortable et inclusive

Les envies des femmes en matière de lingerie ont évolué. Oui au sexy, mais pas sans faire l’impasse sur le confort. Avec l’avènement du body positivisme, l’heure est à la reconnexion avec son corps, avec son bien-être. L’offre de produits sexy existe toujours, mais les marques font leur possible pour allier le côté hot et le confort. 

Plus de 80 % de Français pensent que la lingerie est un indispensable de la séduction. (Sources Statita – 2021).

La grande tendance pour 2022, c’est la lingerie dite inclusive. Exit les diktats corporels, le mot d’ordre aujourd’hui est l’ouverture, avec toutes les formes de féminité. Plusieurs marques s’engagent déjà : Savage X Fenty, Fleur du Mal, Fruity Booty Underwear ou encore Nénés. 

Le string est-il fini ?

Apparu dans les années 1970, le string s’impose presque 20 ans après et pendant une bonne décennie. Sexy, invisible sous les jupes claires ou les pantalons moulants, il a cependant mauvaise image lorsque, combiné à un jean taille basse, il s’exhibe aux yeux de tous. Connoté vulgaire pour certains, il va aussi beaucoup souffrir de la tendance rétro qui a soufflé sur nos dressings. Les coupes sont plus sophistiquées, les tissus plus haut de gamme et la gamme est plus large : culottes tangas, tailles hautes, bodies chics, dentelle… Mais c’est surtout le manque de confort qui nous poussera à le remiser au fond des tiroirs. On veut être à l’aise avec son corps, bien dans ses sous-vêtements et non pas saucissonnées dans nos dessous.

Pimenter sa vie de couple

Et si on profitait de la fête des amoureux pour pimenter un peu notre vie sentimentale. Entre les confinements, le contexte anxiogène, les enfants qui, entre les contaminés et les cas contacts, sont à la maison plus souvent, l’ambiance n’est pas forcément très propice. Si on ajoute à ça la petite déprime saisonnière de janvier, avouons-le, on est plus tenté par un pyjama en pilou sous la couette pour entamer une hibernation de plusieurs semaines, que par un strip-tease enflammé.

Une escapade romantique pour ranimer la flamme.

Mais c’est peut-être justement le bon moment pour casser la routine. La Saint-Valentin sera alors un bon prétexte pour s’offrir une escapade en amoureux. Pas besoin d’aller très loin, l’idée est de se retrouver en tête-à-tête, de prendre le temps de parler d’autres choses que des problèmes du quotidien et de profiter du confort d’une chambre d’hôtel cosy. De nombreux professionnels du secteur proposent des formules spéciales pour nous permettre d’embarquer notre amoureux ou notre amoureuse dans un week-end féérique. Si en plus l’établissement dispose d’un Spa, avec massages en duo, la reconnexion sera maximale. 

Impossible de vous échapper plusieurs jours ? On opte pour les spas privatifs. Quelques heures dans une ambiance dépaysante, où vous pourrez goûter aux joies d’un hammam, d’un sauna, d’un jacuzzi, avec une petite coupe de champagne pour vous détendre au maximum. 

Voir aussi

Une « contre-soirée » pour les célibataires

Des soirées Sans-Valentin à passer entre amis.

Au moins 18 millions de personnes sont célibataires en France, selon les derniers chiffres de l’INSEE. Et ces chiffres seraient en constante augmentation, et concerneraient toutes les tranches d’âge. On peut légitimement imaginer que la Saint-Valentin ne suscite pas vraiment leur intérêt. Certains organisent même des contre-soirées, des évènements Sans-Valentin à destination des célibataires. Des restaurants, des boîtes de nuit, des bars à vin : beaucoup de lieux se mobilisent pour faire de ce moment une fête, pour tous.

Pour les plus casaniers d’entre nous, ou ceux qui ont bien pris le pli de rester chez eux le week-end après des mois de restrictions, il est aussi possible d’organiser une soirée chez soi, avec ses copines, ses potes, et juste profiter de la joie d’être ensemble. 

Et les célibataires méritent bien une petite attention, eux qui ont été particulièrement éprouvés par cette crise sanitaire. Des lieux de convivialité fermés, des interactions limitées, des rendez-vous qui se compliquent : il n’était pas si facile de faire des rencontres ces derniers mois. Beaucoup se sont alors repliés sur les applications et sites dédiés. C’est en tout cas la conclusion de plusieurs études, dont une menée par l’Ifop sur « la rencontre en ligne et la digitalisation de la vie sexuelle à l’heure du Covid-19 ».

Redécouvrir son intimité

Le sexe est partout : dans les journaux, à la télé, dans nos discussions quotidiennes. Pourtant, il reste encore beaucoup de méconnaissance, d’incompréhensions, de frustration, d’interrogations. Les cours d’éducation sexuelle sont toujours inexistants à l’école et si, jusqu’ici, l’information fiable n’était détenue que par des professionnels, l’éclosion de comptes sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram apportent un éclairage inédit sur la sexualité. 

La connaissance de l’anatomie féminine a beaucoup progressé depuis ces dernières années.

Portés majoritairement par des femmes, ils offrent des espaces de discussion, d’échanges et une vraie libération de la parole. Grâce aux témoignages, on peut enfin déculpabiliser, se dire qu’on n’est pas seul(e) face à une problématique. 

Ce qui a changé ? l’envie des femmes de se réapproprier leur sexualité. Mieux comprendre son corps, son fonctionnement, pour mieux apprivoiser son plaisir. Il faut dire que nous avions quand même pris beaucoup de retard dans la représentation du corps des femmes. Il faudra attendre les travaux de l’urologue australienne Helen E. O’Connel, publiés dans une série d’articles scientifiques entre 1998 et 2005, pour obtenir l’anatomie exacte du clitoris. Une méconnaissance du corps des femmes par les femmes elles-mêmes, par les hommes, qu’aujourd’hui de nombreuses personnes veulent combler.  

« Jouissance Club »
Jüne Plã – Éditions Marabout

Jüne Plã du compte Instragram Jouissance Club propose de mettre de côté la pénétration pour se concentrer sur les 1001 façons de se donner du plaisir autrement, de manière décomplexée, jubilatoire et bienveillante.

Jérémie BACHET – Sexologue à Reims.

« Tout passe par la communication. La sexualité est très peu abordée par l’éducation nationale et c’est un vrai problème. On va projeter aux lycéens des slides sur les maladies vénériennes et c’est tout. Cela reste globalement peu fait ou mal fait, même si certaines associations prennent parfois le relais. Et pourtant, ce sont les non-dits qui sont néfastes, on a besoin d’information, d’échanger sur ces sujets, sur ses difficultés. Aller voir un professionnel est toujours une bonne idée, mais il y a aujourd’hui de nombreuses sources d’informations fiables, des comptes Instagram par exemple qui sont très pertinents. Ils sont surtout tenus par des femmes, c’est elles qui sont en train de faire le boulot. « J’aime ma vulve », « Jouissance Club », « @tasjoui » de Dora Moutot, tous ces espaces d’échanges ont quelque chose de très décomplexant. Il y a parfois des choses fausses, parfois des partis-pris, mais ce sont des zones de partage extrêmement enrichissantes. Pour les hommes, on peut citer « Tu bandes » ou « Les garçons parlent », à base de témoignages. Car les hommes aussi peuvent se sentir un peu perdus. S’ils ne sont plus en adéquation avec le modèle parental ou grand- parental, cela apporte des questionnements. On peut aussi se tourner vers un Neurchi dédié à la sexualité. Ces groupes de paroles fermés sur FaceBook sont en pleine explosion. Les membres partagent leurs expériences, donnent des conseils de façon très bienveillante. Il y a une vraie notion d’entraide. »

What's Your Reaction?
Top !
0
Wahou
0
J'aime
0
Hmm
0
C'est fou
0

News'mag © 2020. Réalisé par Hachetag - Agence de communication Reims

Retour en haut