Vous lisez actuellement
Le Champagne vedette de ciné
Sombre Clair

Le Champagne vedette de ciné

Le Musée d’Epernay accueille l’exposition « Champagne et cinéma, naissance d’une passion » jusqu’au 21 février. Produite par l’Union des Maisons de Champagne, elle met en lumière les liens unissant champagne et cinéma depuis plus de 125 ans, extraits de films à l’appui.

Léonardo Di Caprio, acteur et amateur.

De Madagascar des studios Pixar à Gatsby le magnifique, de Pretty Woman aux James Bond, très nombreux sont les films qui mettent à l’honneur le champagne comme symbole de l’amour, de la fête et de l’art de vivre à la française. Épris de cinéma et de champagne, le directeur de l’Union des Maisons de Champagne David Chatillon a rencontré un autre passionné, Gabriel Leroux, commissaire de cette exposition, ce qui a donné naissance à cette recherche présentée en 2021 aux journées du patrimoine avec un grand succès.  Parrain de l’exposition, Pierre Arditi est fan de « ces deux inventions à deux siècles d’écart, du génie français » où l’Union des Maisons de champagne revisite « cette histoire commune de plus de 125 ans avec une sélection de films dans lesquels grands comiques, super-héros, cow-boys, bandits, agents secrets, icônes… mettent en scène les Grandes Marques de champagne. »

Des liens étroits

David Châtillon directeur de l’UMC. © Photo : Michel Jolyot.

« Quand on s’est attelés à monter cette exposition, je me suis aperçu que le champagne était présent au cinéma depuis les origines, seule boisson à jouer un rôle à part entière. » commente le directeur de l’UMC.» Dans les films des Frères Lumière entre 1896 et 1899, puis les fictions « Barbe-Bleue »  (1901) et « Rêve à la lune » (1905). Selon les époques et les pays, le champagne au cinéma montre plusieurs visages. « Aux États-Unis sous l’angle du succès, de la célébration, en France de façon plus populaire, symbole de séduction, y compris dans le cinéma muet : on y entend presque le bruit caractéristique du bouchon qui saute ! » Le champagne ne parle-t-il pas aux 5 sens ? « Notre approche est que ces deux symboles français mais à caractère universels, ont tout de suite eu des liens assez forts et continuent d’en avoir aujourd’hui. » Les sorties récentes d’« En attendant Bojangles », où le champagne Taittinger coule à flots, ou encore « Arrête-moi si tu peux », en témoignent. Des liens qui ne sont pas prêts à se distendre. Cette exposition captivante mise à disposition gracieusement par l’UMC est attendue dans les cinémathèques de Paris, Toulouse, et bien sûr, au Festival Reims Polar.

Sean Connery et Shirkey Eaton dans Golfinger (1964) réalisé par Guy Hamilton. © Eon Productions / United Artists / Masheter Movie Archive / Alamy Stock Photo.

– Exposition incluse dans le billet d’entrée du musée. Réservations au 03 26 55 03 56. [email protected] 

What's Your Reaction?
Hmm
0
C'est fou
0
Top !
0
Wahou
0
J'aime
0

News'mag © 2020. Réalisé par Hachetag - Agence de communication Reims

Retour en haut