Vous lisez actuellement
Champagne ! en avant-première
Sombre Clair

Champagne ! en avant-première

Nicolas Vanier l’avait promis, les Sparnaciens et les Rémois ont eu la primeur mercredi 20 avril de son film Champagne ! Le Palace d’Epernay, l’Opéraims et le Gaumont Parc Millésime Thillois affichaient complet pour ce joyeux enterrement de vie de garçon où tout le monde trinque, tourné sur place avec Elsa Zylberstein en viticultrice.

Éric Elmosnino, Stéphane de Groodt et François Xavier Demaison, de joyeux lurons.

C’est une histoire d’amitié de 30 ans et de bulles, où le dernier célibataire de la bande décide de sauter le pas, avec une belle qui ne fait pas l’unanimité. « On se nourrit forcément de sa propre expérience, de ce qui nous est arrivé ou est arrivé à d’autres » observe le réalisateur Nicolas Vanier. « L’élaboration du champagne est la toile de fond sur laquelle s’écrit le film. » Installés sur la pelouse de la maison de Villers-Allerand du champagne Leclerc-Briant avec vue sur vignes, les comédiens attendent les projections en avant-première. François Xavier Demaison ne peut pas s’empêcher de faire une imitation ou une blague. « Ça a été comme ça pendant les deux mois de tournage » rapporte Stéphane de Groodt. Un laps de temps en vase clos apprécié. « En autarcie, on se centre mieux et on va au bout de l’histoire. » Demaison possède des vignes dans le Roussillon, c’est dire s’il apprécie le vin. « On a eu de belles rencontres, on a été reçus par le pape Anselme Selosse, Famille Giraud, Leclerc-Briand, les caves Taittinger… on a eu accès à des lieux magiques ! Même dans les grandes maisons ça reste un artisanat. »  confie-t-il.

Les comédiens avec Nicolas Vanier, le film sort le 8 juin.

Chevallier et Berléant en Guest-stars

La maison du champagne Leclerc-Briant, lieu de tournage.

Ah, les couchers de soleil tous les soirs sur la campagne champenoise ! « Les moments d’amitié passés ensemble nourrissaient la sincérité des scènes. Pour jouer l’amitié, c’est bien d’en avoir un petit échantillon sur soi » témoigne l’humoriste. Pour Elsa Zylberstein/Romane, c’est aussi un bon souvenir. « C’était absolument génial, j’ai adoré suivre Elise Bougy, vigneronne indépendante (NDLR : Prix des Artisanes 2021). J’ai appris en un an et demi les termes techniques, les processus, j’ai vu tellement la passion de ces gens-là » s’enthousiasme l’actrice. « Et puis on s’est bien marrés. Les textes étaient bien écrits, c’est une bande de potes comme on rêve d’en avoir une » observe-t-elle. « C’est aussi un film émouvant. » À noter, Philippe Chevallier est extra en viticulteur. Et c’est amusant de voir Pierre-Emmanuel Taittinger président d’honneur de l’Ordre des Coteaux de Champagne, remettre l’insigne au père de Romane, avec François Berléant à côté d’Évelyne Roques-Boizel et avec tous les dignitaires, déclamant pomponne en main, l’adage qu’il n’est de champagne que de Champagne !

What's Your Reaction?
Top !
0
Wahou
0
J'aime
0
Hmm
0
C'est fou
0

News'mag © 2020. Réalisé par Hachetag - Agence de communication Reims

Retour en haut