Vous lisez actuellement
Chaleur recyclée
Sombre Clair

Chaleur recyclée

Trois chaudières à gaz de 14 MW et 7,5 MW destinées à la chaufferie principale du Réseau de chaleur urbain Cloé ont été livrées la semaine dernière, ce qui va permettre les premiers raccordements et une mise en service cet hiver, pour la saison de chauffe 2022 !

Arrivée des chaudières à Mont-Héry par convoi spécial. © Ville de Châlons.

La transition énergétique dans laquelle s’est engagée la Ville de Châlons prend aujourd’hui tout son sens, entre réchauffement climatique et guerre en Ukraine, dans un contexte où le prix de l’énergie flambe. Dès octobre prochain, « la première tranche du réseau de chaleur va être mise en service grâce à l’arrivée de ces 3 chaudières à gaz, étape attendue » annonce Émilie Mothé, adjointe au maire chargée de la Voirie. Utilisées en appoint, elles complèteront le mix énergétique composé à 70 % d’énergie de récupération issue de l’Usine de valorisation énergétique (UVE) pour garantir la continuité de service en cas de défaillance de cette dernière. « Cette livraison va être suivie de la mise en place des gros équipements de la chaufferie, chaudières, cheminées, pompes, puis le montage hydraulique, le câblage et le second œuvre bâtiment »  ajoute l’élue. « Les essais à froid et à chaud pourront ainsi avoir lieu dès la rentrée, pour une mise en service* dans la foulée » se réjouit-elle.

Énergie 100 % décarbonnée

La chaufferie principale du Mont-Héry. © Engie Solutions.
Émilie Mothé, adjointe au maire en charge de la voirie. © Christophe Manquillet.

La chaleur récupérée de l’incitateur de la Veuve sera récupérée par une boucle d’eau chaude allant jusqu’au site de l’usine de déshydratation Luzéal à Recy, l’un des clients de Cloé, puis transférée à une autre boucle d’eau chaude via un échangeur de chaleur, pour être finalement acheminée jusqu’à la chaufferie principale du Mont-Héry.  L’ancienne chaufferie du Verbeau, rénovée, devrait être aménagée d’ici fin juin, celle de la Rive-Gauche en 2023. 

Les nombreuses rues ouvertes en même temps pour l’enfouissement des tuyaux, causent de la gêne. Les riverains appellent alors Laurence Valentin, médiatrice Cloé (Châlons locale énergie). « Je participe à toutes les réunions de chantier, je peux répondre à leurs questions, qui sont souvent d’ordre pratique. On arrive toujours à résoudre les problèmes et les gens sont contents d’avoir un numéro à appeler » confie-t-elle. En 2024, au terme des travaux, 10 000 équivalents logements châlonnais auront accès à cette énergie soit une réduction de 17 000 tonnes/an de CO2, soit l’équivalent moyen de 10 000 voitures de particuliers.

Voir aussi

Un projet lancé en février 2021. © Ville de Châlons.

* À terme : la piscine, l’Hôpital psychiatrique, des logements de Nov Habitat, l’Hôpital, la gendarmerie, les lycées et écoles (Région), l’IUT, la Bibliothèque Georges Pompidou, la Cité Thirlet…

What's Your Reaction?
Hmm
0
C'est fou
0
Top !
0
Wahou
0
J'aime
0

News'mag © 2020. Réalisé par Hachetag - Agence de communication Reims

Retour en haut