Vous lisez actuellement
Pause estivale champenoise
Sombre Clair

Pause estivale champenoise

Après des mois de travail acharné et de météo tumultueuse, la pause estivale s’annonce. Le temps est venu de profiter pleinement des atouts de la Champagne. 

55 % des Français envisagent de partir en vacances cet été (Ifop).

Que l’on soit au bout du rouleau ou en pleine possession de ses moyens, l’arrivée des vacances d’été fait toujours plaisir. L’emploi du temps familial s’allège, la pression de l’école retombe, la circulation est plus facile et, même si nous ne serons pas en vacances tout l’été, un déjeuner en terrasse au soleil avec nos collègues permet un break dépaysant. Et pour donner à notre été un peu de pep’s, on profite des nombreuses propositions qui nous sont faites pour sortir, découvrir, se détendre, changer d’air. Patrimoine, œnologie, culture, sport, farniente, manifestations et évènements : cet été, la Champagne est en pleine effervescence.

S’installer dans l’été

Pour bien profiter de ces deux mois et de tout ce qui nous est proposé, deux écoles : l’improvisation ou l’anticipation. Ceux qui angoissent à l’idée du moindre planning, qui sont incapables de savoir ce qu’ils feront le week-end prochain, suivront leur instinct, leurs envies du moment et piocheront dans l’agenda de l’été au coup par coup. Avec un écueil tout de même : le risque de louper des choses sympas. 

Pour les autres, ceux qui aiment prévoir, ou qui se font violence parce qu’ils en ont assez de se rendre compte le lundi matin de tout ce qu’ils auraient pu faire durant le week-end, les premiers jours d’été seront dédiés à la prospection. Sites et réseaux des villes, des Offices de Tourisme, agendas des manifestations : on cherche, on se documente, on note les incontournables, on planifie, on anticipe pour des vacances d’été au top. 

Les Offices de Tourisme : les meilleurs alliés des touristes égarés.

L’Office de Tourisme, l’allié incontournable

Même si nous habitons dans cette ville depuis des dizaines d’années, qu’est-ce qui nous retient de pousser la porte (ou de se rendre sur le site) de l’Office de Tourisme ? Pour justement pouvoir jouer les touristes chez soi et connaître les nouveautés, redécouvrir des lieux, et profiter des trésors que nous offrent la Champagne. À Châlons-en-Champagne, Épernay et Reims, les équipes vous accueillent avec le sourire et vous conseillent des activités en lien avec vos envies du moment.

Se détendre

Premier objectif de l’été : buller.

Lʼannée a été rude, notre première envie au moment de lever le pied pour la saison estivale est de trouver un coin sympa, au calme (ou pas), où se détendre seul, en famille ou entre amis. Dans nos centres urbains, on investit les parcs et jardins. On se pose à l’ombre, avec un bouquin, on vient pique-niquer le midi, on emmène les enfants s’amuser en plein air.

On profite aussi des nouveaux espaces comme ceux des Promenades de Reims. Avec ses installations s’adressant aussi bien aux adeptes du farniente qu’aux plus sportifs d’entre nous, ce Central Park à la Rémoise offre un bel écrin pour nos sorties nature.

Un jardin avec vue sur mer

Le jardin du phare de Verzenay vous offre une vue imprenable sur sa mer de vignes. Pas de baignade en vue, mais de bons moments de détente et de dégustation. Sans hésiter, on grimpe les 101 marches qui mènent au belvédère. Situé à 25 m de hauteur, il a été spécialement aménagé pour proposer un panorama d’exception à 360°. Une fois redescendu, on passe un moment au sein de l’écomusée, pour tout comprendre de l’histoire de la Champagne. Et après tous ces efforts, on retrouve son transat pour une pause bien méritée. Et on n’oublie pas, chaque week-end des mois de juillet et d’août, des concerts sont organisés dans le jardin du Phare. Une façon de renouer avec l’ambiance des années folles du Phare de Verzenay.

Plongée en pleine nature

Pour prendre une pause nature ou même s’entraîner avant de gravir les sommets, on emprunte les nombreux circuits de randonnée proposés dans notre département. Chemins crayeux ou forestiers, rives verdoyantes des cours d’eau, villages de caractère : des paysages diversifiés s’enchaînent. Il existe ainsi plus de 100 boucles de sentiers PR entretenus et balisés par le Comité départemental de la randonnée pédestre. D’autres circuits sont balisés par les communes et plus de 75 balades thématiques pour petits et grands sont également proposées. 

2 000 kilomètres d’itinéraires de randonnée balisés et plus de 75 balades à thème sont à découvrir.

On peut ainsi choisir entre des promenades « dans les vignes » pour partir à la découverte de l’élaboration du Champagne, de la technique de culture et de la taille, de l’importance du sol, de l’habitat typique. Certaines s’adressent tout particulièrement aux enfants. L’accent est alors mis sur la faune, la flore, la botanique, mais également le sous-sol. Elles sont ludiques, ponctuées de jeux et d’anecdotes. 

Les circuits « historiques » emmèneront les promeneurs dans les pas des hommes célèbres, mais aussi à la rencontre de l’habitat et de l’architecture des monuments. 

Un itinéraire permet également d’évoluer au cœur de la forêt de Verzy, qui abritent des arbres exceptionnels. Un sentier d’environ 3 km traverse la Réserve biologique et permet aux promeneurs d’admirer ces hêtres tortillards uniques au monde. Labellisé Tourisme et Handicap, il permet la visite de la réserve nationale à tout public et notamment aux personnes en situation de handicap.

Flâner au cœur du jardin éphémère « Terra Incognita »

Une vraie expérience inédite est proposée aux Rémois jusqu’au 21 août : arpenter, en pleine ville, un décor exotique. En 2021, la ville de Reims, labellisée « territoire engagé pour la nature », avait proposé un premier jardin éphémère place Royale. Cet été, c’est au milieu de la place du Forum qu’il faudra se rendre pour découvrir « Terra Incognita ». Un espace 100 % Reims nature, imaginé par la Ville et son partenaire « Be Vegetal My Friend », promettant de transporter les visiteurs pour une expédition à travers des îles inconnues et une découverte florale : absinthe de Provence, ananas, agave d’Amérique, trompette des anges, dattier … « Be Vegetal My Friend » est un atelier créé par deux femmes designers qui utilisent les plantes dans leurs créations, pour donner vie au design végétal.

Le jardin éphémère « Terra Incognita », en plein centre-ville de Reims. © Grand Reims.

À la rencontre de la faune

Immersion dans la nature au Zoo d’Amnéville. ©Adrien Farese.

Lʼimmersion dans la nature, c’est profiter de notre environnement, de la flore, mais aussi aller à la rencontre de la faune. Pour découvrir des espèces plus ou moins connues, direction les parcs animaliers avec, par exemple, le parc zoologique d’Amnéville. Fondé il y a 35 ans, il se renouvelle sans cesse pour être en phase avec les attentes des visiteurs, mais surtout avec les besoins des animaux accueillis. Engagées et investies, ses équipes cherchent avant tout à transmettre et à sensibiliser les visiteurs aux enjeux de la préservation. 

C’est toujours avec beaucoup de curiosité que petits et grands viennent admirer les différentes espèces.  Au parc zoologique d’Amnéville, on peut voir plus de 2 000 animaux des 5 continents, et découvrir des univers très différents, comme la plaine africaine, la baie des lions de mer, le gorrilla’s camp, les prédateurs du ciel…

Les nouveautés à découvrir au Zoo d’Amnéville

Éléphants, félins, gorilles … plus de 2 000 animaux sont réunis. ©Adrien Farese.

Quelques nouveautés sont venues agrémenter les visites cette année. Il y a l’arrivée des ours polaires, Akiak et Henk, qui ont pris place dans la toute nouvelle zone Arctique, avec des loutres et des loups. L’ensemble des visiteurs est invité à les rencontrer, mais aussi à en apprendre davantage sur cette espèce durant toute la saison à travers la création d’une nouvelle animation pédagogique. 

L’espace de la mini-ferme a également été repensé, avec la création d’un tout nouveau sentier qui permet d’aller à la rencontre de la faune domestique : cochons d’Inde, moutons, chèvres … il est possible de les approcher, et même de leur donner un peu de luzerne.

Dans ce parc présentant l’une des plus grandes biodiversités de France, on observe aussi des espèces végétales venues des quatre coins du monde. Un jardin extraordinaire qui offre un environnement privilégié pour votre visite.  

Un zoo engagé dans les projets de conservation des espèces

Le zoo constitue un réservoir génétique qui permet de sauver des espèces menacées de disparition dans leur milieu naturel. Des espèces animales rares, en danger critique d’extinction, y sont également préservées au sein de programmes européens d’élevage comme les panthères de l’amour, les guépards, les tamanduas ou les tamarins pinchés. Engagé dans la conservation des espèces, le parc participe à la préservation de celles-ci en accueillant des centaines de naissances tous les ans, dont certaines vitales pour des espèces qui disparaissent dangereusement de notre planète. 

Tous à l’eau !

Les jolis décors des Lacs de Champagne.

On aime nos centres aquatiques et leurs animations estivales, mais parfois, on a envie d’un environnement plus verdoyant. Sur le territoire de la Champagne-Ardenne, on compte plusieurs lacs qui permettent de passer de bons moments au bord ou sur l’eau. On installe sa serviette sur les plages aménagées, on fait quelques brasses pour se rafraîchir. Il est aussi possible d’y pratiquer un grand nombre d’activités : voile, pêche, ski nautique, aviron et même kitesurf. Que ce soit au bord du Lac du Der, des Lacs des Ardennes, de la Forêt d’Orient ou du Pays de Langres, on profite du décor, des activités, pour se ressourcer tout au long de l’été. 

Des sentiers de Grande Randonnée dans la Marne GR®

Notre département compte plusieurs GR. Le 14  traverse la Marne d’ouest en est, parcourt le Parc naturel régional de la Montagne de Reims et le vignoble de Champagne. Il oblique ensuite vers le nord pour rejoindre les Ardennes. Le GR 654, dit chemin vers Saint Jacques de Compostelle, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, passe par Reims, Châlons-en-Champagne, Vitry-le-François puis Troyes, par le lac du Der. Le GR 145, dit Via Francigena est un itinéraire historique médiéval permettant aux pèlerins de se rendre à Rome depuis Canterbury en passant par Reims. Le GR 142 joint le moulin de Verzenay dans la Marne à Guise dans l’Aisne. Il parcourt le versant nord de la Montagne de Reims, suit la vallée de l’Ardre jusqu’à Fismes. Enfin, le GR 14B variante du GR 14, sillonne à travers le sublime massif de l’Argonne sur son flanc ouest.

Jouer aux œnotouristes

On peut être né ici, habiter depuis plusieurs années dans notre région, et manquer cruellement de culture œnologique. On peut aussi juste vouloir en savoir davantage et faire progresser notre connaissance vinicole. 

Parfaire sa connaissance champenoise en visitant les caves. © Mika Boudot.

On commence par emprunter la route touristique du champagne, entièrement balisée. On serpente au milieu des vignes, sur les coteaux, on traverse les villages champenois et, surtout, on pousse la porte des caves à la rencontre des vignerons passionnés. Une petite visite, une belle rencontre et une séance de dégustation plus tard, on en sait déjà un peu plus.

Et il existe de multiples façons de crapahuter dans les vignes. À vélo, avec ou sans assistance électrique, en bus impérial, en tuktuk, en trottinette électrique, en 2CV ou encore en estafette vintage : tout est possible pour une balade originale au cœur du vignoble champenois. 

Les grandes maisons nous ouvrent également leurs portes. Celles qui se situent dans la Cité des Sacres, ou de part et d’autre de l’avenue de Champagne à Épernay : on découvre l’envers du décor de ces marques prestigieuses.

À Châlons-en-Champagne, on visite les caves de la Maison de Champagne Joseph Perrier. Creusées dans la colline surplombant la Maison, ces caves de plain-pied s’étendent sur 3 km. Creusées dans d’anciennes crayères gallo-romaines, leur nature calcaire permet de créer la température modérée nécessaire à la conservation optimale.

Des escape games champenois pour tout comprendre du champagne.

Des escape games autour du champagne

Les maisons de Champagne innovent et proposent, elles aussi, des escape games au sein de leurs caves. Le Champagne Pannier, à Château-Thierry, vous invite à la recherche d’un élixir qui aurait inspiré la création du champagne, ou encore à participer à une enquête policière à la recherche d’une bouteille disparue. À Tour-sur-Marne, vous entrez dans la peau de vignerons d’une autre région viticole, venus visiter la cave du Champagne Lamiable pour percer les secrets de l’élaboration du plus prestigieux des vins. Démasqués, il vous faudra faire preuve d’ingéniosité pour vous échapper. À Monthelon, vous tentez de dérober l’assemblage secret de Julien Chopin. Enfin, à Ambonnay, c’est la maison Perard & fils qui vous mettra à l’épreuve pour savoir si vous êtes digne de déguster le délicieux breuvage.

Visites et dégustation

Votre visite au cœur des caves de la Maison de Champagne Joseph Perrier vous permet de découvrir secrets et anecdotes de la maison, et de déguster le doux breuvage dans l’ancienne cuverie. Une dégustation spécifique est même prévue pour les enfants. 

Autre lieu à découvrir, toujours à Châlons-en-Champagne, le Musée Champagne de la Famille Carbot. Il se situe dans un bâtiment classé au cœur de la ville. Au rez-de-chaussée, on plonge dans l’histoire étonnante de ces 170 bouteilles datant du XIXe siècle, retrouvées au fond de la mer Baltique au large des îles Åaland. À l’étage, c’est tout le terroir qui est présenté et détaillé. 

Des lieux pour tout savoir de la Champagne, comme ici Pressoria. © Boegly – Grazia.

En savoir plus sur le vin

De nouveaux lieux permettent aujourd’hui d’appréhender le champagne, son terroir, sa fabrication, ses secrets. Parmi eux, Pressoria, situé au pied des coteaux historiques classés au patrimoine de l’UNESCO, dans la commune d’Aÿ-Champagne. Dans cet ancien centre de pressurage de la Maison Pommery, les visiteurs y découvrent la Champagne de façon ludique et interactive, en faisant appel à tous leurs sens. On y parle géologie, climat, face cachée de la vigne, vendange, élaboration du champagne, effervescence… À l’issue de la visite, une expérience de dégustation de deux champagnes – ou de jus de raisin – concrétise les informations reçues, dans un cadre permettant de profiter d’une vue imprenable sur le vignoble.

Vign’Art, un festival d’art contemporain et de land art en Champagne

Ce festival, né en 2018, est organisé par l’association pour la promotion de l’Art Contemporain et du Land Art dans le vignoble. Il a la volonté de favoriser le mariage du champagne et de l’art contemporain dans les vignes, en proposant des œuvres artistiques au cœur du vignoble pour en faire un circuit dans toute la Champagne.

Cette année, 19 installations artistiques, réparties sur 19 lieux, sont visibles jusqu’au 15 septembre. Les adultes comme les enfants sont invités à venir regarder, et parfois même à toucher et à manipuler les œuvres. L’objectif est bien ici de valoriser notre terroir, tout en sensibilisant un maximum de personnes à l’art contemporain et au land art. Le Parc de la Maison Gosset à Épernay accueille, par exemple, l’œuvre de Vincent Rahir, artiste sparnacien : « Nouveau souffle ».

« Nouveau souffle » de Vincent Rahir, à découvrir dans le Parc de la Maison Gosset à Épernay.

Des musées pour comprendre le champagne

Autre lieu incontournable : le musée du vin de Champagne et d’Archéologie régionale. Situé sur la fameuse avenue de Champagne, il avait été fermé en 1998 pour des raisons de sécurité. De 2011 à 2020, un important travail a été réalisé afin de faire découvrir au plus grand nombre des collections de renommée internationale, sur un site prestigieux, entièrement réhabilité, le Château Perrier. Que trouvons-nous dans cette nouvelle version du musée ? Plus de 100 000 pièces archéologiques et viti-vinicoles. Il s’agit là de la première collection d’archéologie régionale de France, avec 80 000 pièces régionales, juste après le musée d’archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye. 

D’autres adresses sont à découvrir, comme Pré en Bulles à Trépail ou encore l’écomusée de la vigne au Phare de Verzenay.  

Redécouvrir la transformation du Château Perrier grâce à un exposition. © Ville d’Épernay.

Les Rubans du Patrimoine

Organisé depuis 1995, le concours des Rubans du Patrimoine a récompensé cette année la ville d’Épernay pour la restauration et la réhabilitation du Château Perrier en nouveau musée et la Grande Vallée de la Marne pour la reconversion des anciens pressoirs Pommery en centre d’interprétation sensorielle des vins de Champagne.

Pressoria et le Château Perrier lauréats des Rubans du Patrimoine.

Regard sur l’exceptionnel chantier de rénovation du Château Perrier

L’exposition « Le Musée ! Regards photographiques de Pierre-Olivier Deschamps et d’Anthony Suply »  pose un regard artistique et documentaire sur l’exceptionnel chantier de rénovation architecturale et muséographique qui a eu lieu au Château Perrier de 2018 à 2020. Au détour des photographies, le visiteur peut découvrir quelques vues fascinantes des étapes de transformation du musée. La manifestation donne également la parole aux visiteurs en les invitant à donner leur avis grâce à plusieurs dispositifs ludiques et interactifs. À voir jusqu’au 31 octobre 2022, au musée du vin de Champagne et d’Archéologie régionale..

Le salon mondial du tourisme dédié aux vins et spiritueux se tiendra à Reims du 12 au 14 mars 2023.

Premier salon de l’œnotourisme et du spiritourisme

La toute première édition du WST (Wine & Spirit Tourism International Trade Fair) se tiendra à Reims du 12 au 14 mars 2023. Il s’agit d’un nouveau salon international, qui affiche comme objectif la promotion de l’offre touristique du secteur du Vin et des Spiritueux de chaque région du monde. Il mettra ainsi en lumière un large panel d’exposants internationaux spécialisés. 300 exposants sont attendus, issus de 25 pays producteurs, tous acteurs de l’industrie du tourisme, tels que des offices du tourisme, hôtels, spas, musées, etc., et bien sûr des domaines et distilleries, proposant une offre dédiée. Du côté des visiteurs, 1 000 professionnels du tourisme en provenance d’une cinquantaine de pays sont attendus pour cette première édition. Les organisateurs, soutenus par les acteurs clés du secteur, tels que l’Office du Tourisme de Reims, ou Hervé Novelli, Président du Conseil Supérieur de l’Œnotourisme et ancien Secrétaire d’État chargé du Tourisme, affichent pour ambition de positionner ce salon comme LE rendez-vous annuel des partenaires touristiques du secteur du Vin et des Spiritueux.

Prendre le frais au musée

Loin du tumulte des piscines bondées et de la chaleur de ces mois d’été, on profite du calme, de la fraîcheur et surtout des collections de nos musées. À Châlons-en-Champagne, à Épernay, à Reims ou dans les villages avoisinants, on trouve des propositions pour tous les goûts. Au-delà de l’offre liée à l’œnotourisme, les amateurs d’art, les férus d’Histoire, de patrimoine trouvent leur bonheur.

On profite de l’été pour visiter nos musées.

La ville de Châlons-en-Champagne compte trois musées municipaux : le musée des Beaux-arts et d’Archéologie, le musée municipal du Cloître de Notre-Dame-en-Vaux et le musée Garinet. Ils accueillent des expositions permanentes, temporaires et organisent des animations régulièrement, à l’attention de différents publics. 

Le musée des Beaux-arts et d’Archéologie de Châlons-en-Champagne est l’un des plus anciens musées de France et le premier à avoir été créé dans la Marne, en 1794, sous le nom de Muséum départemental. Plusieurs espaces sont à découvrir – une galerie de peinture, la salle des sculptures médiévales et de Renaissance, la salle Mielle, la salle Archéologie de la Grande Guerre. À ne pas rater lors de votre visite : le cabinet d’ornithologie. 

Une offre diversifiée

Le Musée municipal du Cloître de Notre-Dame-en-Vaux présente quant à lui les statues-colonnes, les chapiteaux décoratifs et historiés, les corniches et piliers qui formaient un cloître, révélés par des fouilles entreprises par Léon Pressouyre entre 1963 et 1976. Accolé à la façade nord de l’église de Notre-Dame-en-Vaux, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, cet édifice constitue un monument majeur de l’histoire de la sculpture. 

Le musée Garinet accueille ses visiteurs dans un bâtiment construit au début du XVIe siècle. On y découvre une remarquable collection de peintures des écoles du Nord, françaises et italiennes (14e au 19e siècles), de dessins, de sculptures et d’objets d’art : bronzes, émaux, faïences et porcelaines, répartis selon le goût des anciens propriétaires. Au second étage, un musée imaginaire des monuments français rassemble 98 maquettes en bois sculptées par le docteur Mohen au 19e siècle. Ce musée propose de découvrir d’un œil nouveau les collections, avec la proposition d’un escape game durant lequel vous devrez résoudre un crime impuni depuis plus d’un siècle. 

Le Musée Garinet à visiter cet été. © Ville de Châlons.

Au musée du Fort de La Pompelle, lieu de mémoire majeur de la Première Guerre mondiale, on découvre une riche collection dans un édifice entièrement rénové. L’expérience des hommes, la dureté des combats en Champagne : tout ceci est conté aux visiteurs. 

Des lieux de mémoire

Il existe de nombreuses adresses rémoises où découvrir de belles collections, dans des lieux empreints d’Histoire. Comme l’ancienne abbaye inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO qui abrite le musée Saint-Rémi. Celui-ci raconte, au travers des collections archéologiques et artistiques, la grande histoire de Reims. 

Le musée de la Reddition, lieu de signature de la capitulation nazie en Europe, le 7 mai 1945 à 2 h 41 du matin, est un symbole de mémoire majeur. Ses collections évoquent le contexte et les acteurs de ce tournant du XXe siècle. 

Au musée de l’Hôtel Le Vergeur, c’est dans l’art de vivre à la rémoise que nous plongeons pour une découverte de l’histoire du patrimoine de la cité des Sacres, autour de la figure de son propriétaire le plus illustre, Hugues Krafft. La chapelle Foujita accueille, quant à elle, le testament artistique du peintre franco-japonais Léonard Foujita (1886-1968). On entre en immersion dans l’univers unique de cet artiste fantasque et inclassable, véritable pont entre la culture japonaise et occidentale.

Explorer le jardin du Musée Le Vergeur. © A.D Ville de Reims.

Le musée des Beaux-Arts est actuellement fermé pour une rénovation totale, menée par l’architecte Francisco Aires Mateus. Sa réouverture, dans un tout nouvel écrin, est prévue pour 2025. 

Des musées aux thématiques variées

Jouxtant la cathédrale, le Palais du Tau abrite le musée de l’œuvre de Notre-Dame : le trésor de la cathédrale et une partie de la statuaire d’origine de l’église y sont exposés. Les pièces les plus remarquables du trésor royal sont le talisman de Charlemagne (IXe siècle) et le calice de Saint Remi (XIIe siècle). Le reliquaire de la sainte ampoule renfermerait l’huile d’origine céleste dont était oint le nouveau roi lors de la cérémonie de son sacre.

Le Musée numérique de la Ville de Reims permet l’accès à une multitude d’œuvres. © A.D Ville de Reims.

Vous pouvez aussi vous rendre à l’Hôtel de la Salle. Construit entre 1546 et 1557 pour Henri Choilly, bourgeois de Reims enrichi dans le négoce du drap, l’Hôtel Saint-Jean-Baptiste de La Salle est un ensemble architectural exceptionnel de la Renaissance à Reims. Sa façade extérieure reprend les formes de la nouvelle mode architecturale à l’antique (pilastres, cariatides, cartouches et têtes d’anges). Sur jardin, le corps de logis possède un bel escalier à vis ajouré faisant écho au célèbre escalier du château de Blois. Bombardé pendant la Première Guerre mondiale, l’édifice fut classé au titre des Monuments Historiques en 1920 et restauré par les architectes Léon Margotin et Louis Roubert.

Amateurs d’automobile ou d’aéronautique, deux musées vous accueillent pour retracer l’Histoire au travers de pièces majeures. 

Histoire et patrimoine

Des lieux emblématiques pour le tourisme de mémoire.

Vous voulez en savoir davantage sur la vie du début du XXe siècle ? Direction l’Écomusée Champenois à Oeuilly. La visite dure 1 h 30 et vous embarque sur trois lieux authentiques des années 1900. Une maison Champenoise tout d’abord, entièrement meublée avec des objets de la vie quotidienne du début XXe siècle. L’ancienne salle de l’école vous plonge dans l’ambiance de l’époque, avec ses pupitres en bois, ses encriers, ses blouses… Enfin, vous pénétrez dans l’ancien atelier public de distillation, devenu « le musée de la Goutte »  avec les machines anciennes et une reconstitution d’une tonnellerie. 

Notre territoire a été fortement marqué par la Première Guerre mondiale. Différents lieux rendent hommage à cette période trouble de notre histoire. Plusieurs monuments, mais aussi le Centre d’Interprétation Marne 14 – 18 ou encore le Mémorial des Batailles de la Marne 1914 – 1918. 

Ce dernier a été construit en 1921 sur un site choisi par le Maréchal Foch, pour y commémorer les deux Batailles de la Marne. Il est composé d’une crypte, d’une grande chapelle ornée de vitraux d’exception, d’un cloître menant à un ossuaire contenant les restes de 1 500 soldats inconnus. L’accès à un chemin de ronde, par un escalier d’une centaine de marches, offre une vue imprenable sur toute la vallée de la Marne. Deux salles ont été récemment aménagées en espace muséographique avec artisanat de tranchées, armements et tenues de la Première Guerre 14 – 18.

Le planétarium de Reims dispose également d’un espace muséographique. © A.D Ville de Reims.

La tête dans les étoiles

Le Planétarium de Reims est un lieu où on peut découvrir le monde des étoiles et des planètes, et apprendre les petites astuces pour les repérer soi-même. Confortablement installé, vous assistez au spectacle grâce à un système complexe de projections astronomiques permettant une reconstitution fidèle du ciel étoilé. Accompagné du commentaire de médiateurs passionnés, on peut y suivre également l’actualité de l’espace à travers les images réalisées par les plus grands télescopes et les sondes spatiales. De nombreuses animations thématiques sont organisées toute l’année, s’adressant à tous les publics. Le planétarium accueille aussi, sous sa coupole, un espace muséographique. Il regroupe trois thématiques : le système solaire, le grand récit de l’Univers et le Soleil dans l’Univers.

Redécouvrir notre patrimoine

Le spectacle sur le château du Marché, dans le cadre de Métamorph’eau’ses, à ne pas rater cet été.

Toute l’année, les acteurs du tourisme mettent tout en œuvre pour valoriser le patrimoine de nos villes. La période estivale est l’occasion de proposer de nouvelles animations pour séduire les touristes de passage, mais aussi les habitants, avides de poser un œil différent sur leur cité. 

Dans cette optique, plusieurs actions sont prévues à Châlons-en-Champagne. Un nouveau spectacle de Métamorph’eau’ses par exemple. Unique en Europe, ce spectacle son et lumière itinérant sur l’eau se réinvente chaque année. Les projections sur les monuments se succèdent : la Collégiale Notre Dame en Vaux, le Pont des sept moulins… Et en journée, on embarque pour la balade en barque l’Eau’dyssée, dans le cœur historique de Châlons-en-Champagne.

Pour les deux mois d’été, la Ville a également imaginé un programme de découvertes de l’histoire et du patrimoine de Châlons-en-Champagne, Ville d’Art et d’Histoire, nommé les Z’estivales. Chaque vendredi jusqu’au 26 août, rendez-vous au pied de la Porte Sainte-Croix pour une découverte de la ville. Le dimanche, c’est une visite guidée pour voyager dans le temps, des origines à la période contemporaine qui est proposée tout au long de l’été, au départ de la place de l’Hôtel de Ville. Les enfants âgées de 6 à 12 ans peuvent, quant à eux, participer à une activité ludique autour de l’histoire et du patrimoine, chaque mercredi du 13 juillet au 24 août. 

Des visites thématiques et de animations

Dans la Cité des Sacres, découvrez les Rendez-vous Reims, prévus jusqu’au mois d’octobre. Ils sont organisés par le service Patrimoine de la ville. Au programme, des visites thématiques, des rencontres d’experts, des interventions décalées … les curieux pourront ainsi en apprendre davantage et échanger avec des guides-conférenciers agréés. Qu’allons-nous pouvoir découvrir ? L’accent est mis sur des aspects méconnus du patrimoine rémois. Les grands monuments sont aussi à l’honneur, avec des visites participatives sur la statuaire de la Cathédrale et une balade dans le Reims médiéval, de la place d’Erlon à la maison des Musiciens. 

Regalia vous invite au Sacre du roi

Rendez-vous incontournable de l’été, le spectacle multimédia Regalia revient pour nous propulser, à travers une scénarisation en plusieurs actes, au cœur de l’émotion et de la ferveur d’une journée du Sacre d’un roi. À admirer les jeudis et vendredis à la Basilique Saint-Rémi, et les samedis et dimanches à la Cathédrale.

Assister au Sacre du roi, grâce au spectacle multimédia Regalia. © A.D Ville de Reims.

L’art de vivre champenois

Épernay compte un patrimoine tout à fait admirable. Les visiteurs s’attardent sur le portail Saint- Martin (l’un des plus anciens monuments), l’hôtel de ville et son parc classé Jardin Remarquable, ou encore sur les bâtiments du Champagne de Castellane. Mais c’est bien l’avenue de Champagne qui attire les touristes du monde entier. Inscrite depuis 2015 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, elle s’étend sur plus d’1 km et accueille les sièges de grandes maisons de champagne. De part et d’autre, on y trouve une succession de châteaux et hôtels particuliers splendides, mais aussi des cours d’honneur pavées, des façades travaillées ou encore des jardins paysagers, reflétant l’époque florissante des premières maisons de négoce champenoises.

Arpenter la prestigieuse avenue de Champagne à Épernay.

Pour arpenter l’Avenue de Champagne, plusieurs solutions s’offrent à vous. Vous pouvez tout simplement la parcourir à pied, à vélo ou même en empruntant le petit train. Vous pouvez aussi télécharger l’application « Avenue de Champagne », pour vivre une expérience immersive grâce à la réalité superposée. Il est aussi possible de s’élever dans les airs pour avoir une vue sur cette avenue sous un angle totalement inédit : il suffit de monter à bord du Ballon captif. 

Culture estivale

Connaissez-vous la Duduchotèque ? Ouverte au public en décembre 2018, elle présente les dessins de jeunesse de ce natif de Châlons-en-Champagne, Jean Cabut, dit Cabu. C’est à la fois un espace d’exposition, de lecture, de recherche, d’animation et d’apprentissage. Ce lieu tient son nom du personnage du grand Duduche, un cancre rêveur créé par Cabu. On y trouve ses premiers dessins, mais aussi ses planches publiées dans L’Union. Cet été, la Duduchothèque propose un programme alléchant : une exposition « Les présidents de Cabu », un atelier d’initiation à la caricature et au dessin, la découverte des rues natales du dessinateur…

Voir aussi

La Duduchothèque, pour découvrir l’univers de Cabu. © Christophe Manquillet.

Le street art s’affiche dans les rues de Reims. Dernier projet à voir le jour, celui lancé par l’association « Le MUR de Reims », MUR signifiant modulable, urbain et réactif. Inspiré du « Mur d’Oberkampf », institution de l’art urbain parisien, il est porté par deux plasticiennes, Mat x Zekky. Leur objectif ?  Accueillir tous les trois mois des artistes étrangers qui viendront se produire sur le mur situé au 4, rue Gerbert à Reims. La première à avoir coloré ce grand mur bétonné, Iota, est Belge, et son œuvre est à admirer jusque fin juillet. 

Du ciné en plein air  

Cʼest le petit plaisir de l’été : regarder un bon film en plein air, sous les étoiles, en profitant de la fraîcheur de la nuit. Pour les amateurs de ciné en extérieur, plusieurs séances sont proposées gratuitement par la Ville de Châlons-en-Champagne : le jeudi 21 juillet, Place Foch, pour « Mon voisin Totoro » ; le vendredi 12 août, au Grand Jard, sur la péniche Night & Day, pour « Rocketman » et le vendredi 26 août, Esplanade du Verbeau, pour « Hôtel Transylvanie 3 ». Avant chaque séance, les centres sociaux et culturels municipaux proposent des animations pour toute la famille.

Un plaid, un transat, un film : le charme du cinéma en plein air. © Christophe Manquillet.

À Reims aussi, il sera possible de voir des films en plein air. Jusqu’au 26 août, l’association La pellicule ensorcelée fera découvrir ou redécouvrir des projections gratuites. On vient en famille, entre amis, on apporte son pique-nique et on profite du spectacle. Plusieurs dates sont proposées : le mardi 19 juillet, au Parc Bernard Stasi, pour « Astérix et Obélix, Mission Cléopâtre », le mercredi 20 juillet au Parc Saint-Rémi, pour « Cinéma Paradisio » et le vendredi 26 août, au Parc de Champagne, pour « Harry Potter à l’école des sorciers ». Des premières parties sont prévues, avec des concerts, du théâtre ou encore du cirque, pour une soirée riche en surprises. 

Un Été animé

Cʼest ce que nous propose la Ville de Reims, avec des animations prévues tout l’été, jusqu’au 3 septembre. Au programme tout d’abord, des concerts sur la scène du cryptoportique. Rock, pop, folk, variété française : de nombreux artistes sont à découvrir dans ce lieu unique. 

Concerts, théâtre, animations pour faire bouger toute la ville tout l’été. © Ville de Reims.

Rue du Temple, c’est le jazz qui sera à l’honneur. Sept concerts gratuits sont ainsi proposés durant les mois de juillet et d’août, en partenariat avec Jazzus Productions.

Les marchés aussi s’animent tout l’été. Des spectacles musicaux, de marionnettes ou d’arts de la rue sont proposés sur les différents marchés de la ville. 

Enfin, le théâtre viendra à la rencontre de son public, dans les différentes Maisons de quartier de Reims. À découvrir : « Un petit théâtre nomade où les histoires jamais ne finissent » par le Centre de Créations pour l’enfance de Tinqueux, et « À la recherche de l’âne salade » avec la compagnie Caktus.

L’été s’affiche à Croix-Rouge

Du 7 au 23 juillet de nombreuses animations sont prévues dans le quartier Croix-Rouge, organisées par les Maisons de quartier, au Complexe sportif Géo André (rue François Mauriac). Des ateliers artistiques, des rallyes avec challenges et énigmes à résoudre, des soirées festives … l’été promet d’être chargé.

Sous les pavés, la plage

Ce n’est pas parce qu’on est loin de la mer ou de l’océan que l’on ne peut pas profiter des plaisirs de la plage. Pour satisfaire habitants et touristes, la Ville de Châlons-en-Champagne installe sa plage au Grand Jard, jusqu’au 28 août. Au programme : activités nautiques, sportives, culturelles et de détente pour tous. 

Chalons Plage offre une parenthèse estivale aux Chalonnais. © Christophe Manquillet.

Amateurs de farniente, prenez place sur l’un des transats mis à disposition ou encore dans le hamac géant. Pour occuper vos journées, entre deux siestes, des revues, des journaux et des magazines peuvent être empruntés grâce à la bibliothèque éphémère. Elle propose également des ateliers, des jeux de société, des animations musicales, etc. Et si vous êtes accompagnés d’enfants, le bac à sable est placé stratégiquement pour vous permettre une surveillance en direct de votre transat. 

Les visiteurs peuvent admirer l’exposition Mirages hors-les-murs, collections orientalistes des musées de Reims et Châlons-en-Champagne, avec des reproductions des œuvres installées dans le grand Jard et le Jard anglais. Et pour mieux profiter du moment, un livret-jeu est disponible sur place. Vous pourrez aussi vous initier aux échecs, grâce à l’association l’Échiquier châlonnais présent le samedi après-midi. Des animations musicales et des cours de théâtre sont également prévus. 

Activités nautiques et sportives

Quelles embarcations choisir pour se laisser porter par les flots ? Du plus classique au plus étonnant. Du pédalo, adultes ou enfants, à une, deux ou trois places, mais aussi du canoë ou du kayak. On en profite pour tester le stand up paddle sur une eau calme. Et pour les plus téméraires, on tente le water-roller. 

Question sport, Chalons Plage offre un beau terrain de jeu. Pour toutes les activités de plage, les visiteurs profitent d’un terrain de sable de 600 m2 avec structure gonflable, et d’un espace de 200 m2 dédié au beach-volley. On pratique également sur des terrains dédiés du basket, du badminton ou des matchs de tennis de table, avec la possibilité d’emprunter raquettes et balles. À votre disposition également, un baby-foot, une table de teqball, un mini-golf en accès libre, un skate-park ou encore une tyrolienne pour les enfants. 

Du côté des animations, on participe aux initiations de rugby, d’escalade, de zumba, de tir-à-l ‘arc, … et on donne tout durant le tournoi de volley-ball, pour emmener son équipe sur la première marche du podium. 

Des lieux festifs éphémères

Des animations pour buller tout l’été. © Christophe Manquillet.

Juste pour boire un verre, pour dîner ou pour écouter un concert, les lieux éphémères fleurissent chaque été pour notre plus grand plaisir. 

La Guinguette Rémoise, notamment, est de retour, au parc de la Roseraie, sur les bords de Vesle. Différents espaces sont proposés, pour se retrouver en famille ou entre amis. Des bars, foodtrucks proposent des dégustations et produits variés. Des animations sont prévues tout l’été, ainsi que des concerts pour des soirées mémorables. 

Direction le Cosy bar 

On s’installe au Cosy bar, pour déguster une coupe dans un cadre unique.

À Châlons-en-Champagne, c’est au Cosy bar que les initiés se retrouvent tout au long de l’été, et même au-delà. Ce bar à champagne prend ses quartiers au Grand Jard pour la 4e année consécutive. On y découvre différentes cuvées, on pioche dans la carte des vins, tout en grignotant des planches de charcuterie ou de fromage. Des animations sont aussi proposées, avec des concerts, des sessions avec DJ, pour des soirées qui s’étirent dans la nuit. Le petit plus ? La terrasse surélevée, qui permet de boire un verre en haut des arbres, avec vue sur le port. Le Cosy bar est ouvert jusque fin octobre, et pour fêter la fin de saison une grande soirée est organisée : « C’est l’occasion pour nous de remercier nos fidèles clients et aussi de soutenir une association puisqu’une partie des bénéfices de cette soirée est reversée à une cause différente chaque année », explique Bruno Maillard.

Le retour des apéros de la Halle 

Les apéros de la Halle reviennent cette année pour le plus grand plaisir de tous.  Le principe de ce rendez-vous organisé par la Ville d’Épernay ? Associer un brasseur et un producteur de champagne à des commerçants de bouche du marché. Ensemble, ils proposeront à la vente leurs productions. L’occasion de découvrir des producteurs locaux, des spécialités régionales et des accords mets-vins des plus courants aux plus insolites. Plusieurs producteurs et commerçants ont décidé de participer à l’évènement qui se déroulera à la Halle Saint-Thibault (place René-Cassin), les visiteurs y retrouveront donc le Champagne A.Bergère, la Bière Tête de Chou, les Jus de fruits des Délices de Guillaume et les assiettes apéritives de la Maison Audinot. Un rendez-vous à retrouver notamment le vendredi 29 juillet, de 18 h à 20 h. 

Fête la fête au pied du ballon captif

Plusieurs soirées festives sont prévues cet été et jusqu’au mois d’octobre. Au pied du ballon, on trouve des animations musicales, ainsi que des dégustations de champagne et de bière. Un foodtruck est installé pour proposer de quoi se restaurer sur place. Il est même possible de tester des vols de nuit : on décolle pour atteindre les 150 m de hauteur et se retrouver un peu plus près des étoiles.

On tente les vols nocturnes pour redécouvrir la ville.

Magasin Libre, destination estivale

Magasin Libre a entamé sa deuxième saison d’ouverture sous les meilleurs auspices. Pour se retrouver, boire un verre, manger un morceau, bouger son corps sur le dancefloor … le lieu est bien connu des épicuriens qui goûtent avec plaisir à cette parenthèse estivale.

Le Club de Magasin Libre : viens enflammer le danceflooor.

Mais, il est bien plus que ça. Il est le prolongement de Quartier Libre, porté par Le Bloc, installé depuis 2018 dans le quartier Clairmarais. Il compte deux espaces de 1 000 m2 : les Quartiers Généraux, dédiés à l’entreprenariat, à l’innovation et à la formation, et La Petite Halle, dédiée à la culture, l’inspiration, la créativité. Des entrepreneurs, des artistes s’y sont installés et de nombreux évènements y sont organisés tout au long de l’année. 

Mais pour les quelques mois d’été, tous les yeux se tournent vers Magasin Libre. S’étendant sur 8 000 m2, ce quartier estival est la première étape de transformation de la friche des Magasins Généraux en un quartier créatif et innovant. Un projet qui vise à étirer le centre-ville rémois, pour offrir des propositions nouvelles, complémentaires à ce qui existe déjà. 

Boire, manger, danser, découvrir

Et tout ça dans l’ordre que vous voulez ! Car l’édition 2022 de Magasin Libre promet de faire vivre de très beaux moments à ses visiteurs. 

Magasin Libre revient pour une deuxième saison estivale.

On s’y pose en famille, on profite des espaces détente pendant que les plus petits s’amusent au jardin d’enfants, au skatepark ou encore à la salle d’arcade. On profite aussi des quelques 5 000 m2 d’œuvres murales, un vrai musée à ciel ouvert où il est possible d’admirer les fresques d’Arnaud Liard, de Caroline Derveaux, de IEMZA, et bien d’autres. On vient aussi y faire des emplettes : marchés de créateurs, créatrices, marchés aux plantes, slow market, … « Nous avons réussi à tout améliorer , explique Arnaud Bassery, co-fondateur du Bloc. Nous avons des espaces intérieurs, le site est accessible à un public plus large, la programmation est toujours aussi pointue. L’objectif est toujours d’accompagner les collectifs locaux, et aussi d’accueillir des artistes majeurs de la scène nationale et internationale. Au moment où les lieux culturels sont en pause estivale, cela permet de continuer à proposer des choses au public. Il y a une vraie ambition, par ce lieu, de positionner Reims comme une ville qui vit, qui faire preuve d’audace, qui est déterminée à exister ». Surveillez le programme, concerts, ateliers, évènements … : il y en aura pour tout le monde, tout au long de l’été.

Pour bien finir l’été

Et pour bien se préparer pour attaquer la rentrée du bon pied, on participe aux évènements organisés fin août ou début septembre, avec, par exemple la première édition de la fête de Mabon, organisée par Châlons Agglo le samedi 27 août. Elle se déroulera au Domaine de Coolus, réserve naturelle de près de 38 hectares avec des bois, des prairies et des zones humides. Afin de dynamiser davantage sa fréquentation, la Direction de l’Environnement de Châlons Agglo a impulsé des manifestations calquées sur le rythme naturel des saisons. En cette fin de mois d’août, on célébre la fin de l’été. Les visiteurs pourront ainsi aborder des thématiques environnementales par le biais d’animations culturelles et d’ateliers écologiques, dans une ambiance conviviale et authentique. Au programme : balades en poneys, ateliers apiculture, land ‘Art, sur le pistage animalier, séances de Sylvothérapie, ferme pédagogique, expositions et jeux… 

On découvre la sylvothérapie à la fête de Mabon.

Et bien évidemment, on ne rate pas la 76e Foire de Chalons, du 2 au 12 septembre.

Un tout nouveau festival autour des arts graphiques

Des séances de live painting pour mieux apprécier le travail des artistes.

Les 2, 3 et 4 septembre à Reims se tiendra la première édition du Gabari Fest, porté par le « Collectif Quarante-Six » : trois jours dédiés aux arts graphiques et visuels au sens large, imaginés et conçus par des entrepreneurs passionnés et artistes rémois. 

L’évènement se tiendra à Magasin Libre et le programme est déjà très alléchant. Les festivaliers participeront à des workshops pour découvrir différentes disciplines : la photographie, la sérigraphie, l’illustration jeunesse, le lettering… Deux conférences autour des arts graphiques sont prévues le samedi, et pour terminer la journée en beauté, direction la rue du Tambour, pour des DJ set par le collectif Mixanthrope et Asdek et un VJ Set (projections visuelles) par Jesus Baptista. 

Le dimanche, on retrouve de nouvelles propositions de workshops et, tout au long du week-end, sont prévues des sessions de live painting, où l’on pourra admirer le talent de IEMZA, Manon Painteaux… On retrouvera également un marché des créateurs et un Corner Tattoo. Le festival se terminera par une vente aux enchères des œuvres produites durant le week-end. « Le Gabari Fest doit permettre de rassembler un maximum de personnes autour des arts graphiques, explique Lotfallah Benassarou, Président du Collectif Quarante-Six. Nous avons voulu un festival « d’art enthousiaste », pour mettre les artistes en avant et faire participer tout le monde. »

What's Your Reaction?
J'aime
0
Hmm
0
C'est fou
0
Top !
0
Wahou
0

News'mag © 2020. Réalisé par Hachetag - Agence de communication Reims

Retour en haut