Vous lisez actuellement
La rentrée dans les Galipes
Sombre Clair

La rentrée dans les Galipes

Les jeunes du lycée viticole d’Avize ont eu une rentrée scolaire anticipée et bien différente de leurs camarades scolarisés dans l’Éducation nationale. Loin des salles de cours, ils ont fait leur rentrée dans les vignes !

Louis Huot et Mathilde Lequeux, en 2e année de BTS VO.

Délaissant stylos et cahiers pour un sécateur, les jeunes d’Avize Viti Campus ont débuté les cours le 29 août directement dans les Galipes. Avec 10 ha en propriété et location à vendanger sur Avize, Oger et Cramant, en Chardonnay Grand Cru, ils se relaient sur 2 semaines dans les rangs et au pressoir avec leurs enseignants. Une rentrée atypique à laquelle participent depuis des années les élèves de seconde, première, terminale , les 1re année Bac pro, BTS, toutes filières confondues. « Avize Viti Campus est un établissement tourné vers une pédagogie qui se greffe aux attentes des professionnels vitivinicoles » remarque Mallory Beuvelet, chargée de communication depuis un an. « L’année scolaire suit l’évolution de la vigne. »

« Jamais la même »

Mallaury Beuvelet, chargée
de la communication du lycée
Avize Viti Campus.

Qu’ils cueillent ou qu’ils soient affectés au pressoir, les étudiants sont ravis. « Ils commencent à 7 h du matin à cause des fortes chaleurs, mais ils ont le sourire » constate Nicolas Robert, directeur du Domaine viticole. « Tout est pressé dans nos 2 pressoirs coquard de 2 000 et 6 000 kg et vinifié sur place. » Une partie de la récolte va à la coopérative des anciens élèves et au champagne « Maison Sanger », le restant est vendu. « 50 % des jeunes ne sont pas du milieu viticole mais intéressés par nos métiers, ce sont nos futures générations ! » Louis Huot en 2e année de BTS viticulture œnologie, 4e génération de récoltants-manipulants à St Martin d’Ablois, n’est pas un novice. « Il y a une grande entraide avec les débutants, on leur montre les techniques. » « Ne pas couper trop de feuilles, trier par exemple, car cela peut jouer sur la qualité » renchérit Mathilde Lequeux, même classe, dont le grand-père est vigneron. « On apprend depuis le plus jeune âge, c’est une fierté et un plaisir de voir le fruit d’une année de travail. » Lauriane Hainaut en Bac pro technicien vente n’est pas du sérail, mais elle est du même avis. « Participer aux travaux viticoles nous montre la difficulté du processus de
A à Z, et on aura plus de choses à dire sur les bouteilles. »
Nicolas Robert le sait, les vendanges ne sont jamais les mêmes. « C’est tous les ans une nouvelle histoire. Et celle-ci fera partie des plus belles ! » 

– Portes ouvertes du lycée de la Champagne fin janvier et mi-mars.

What's Your Reaction?
J'aime
0
Hmm
0
C'est fou
0
Top !
0
Wahou
0

News'mag © 2020. Réalisé par Hachetag - Agence de communication Reims

Retour en haut