Vous lisez actuellement
Darmanin au commissariat
Sombre Clair

Darmanin au commissariat

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, est venu en personne poser la première pierre du futur commissariat d’Épernay, donnant une réalité à ce projet qui sortira de terre en décembre 2023.

Signature du CSI par le ministre. © Ville d’Épernay.

Face au collège Terres-Rouges et à l’arrière du Millésium, à L’angle de l’avenue du Général Margueritte et de la rue du Général Silvester, la parcelle de 4 000 m2 cédée un euro symbolique par la ville accueille le chantier du nouveau commissariat promis en 2018. Il remplacera celui, obsolète, de la rue Chandon-Moët. Un petit miracle qui a pris d’autant plus de matérialité avec la venue du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, venu poser la première pierre. Le pentagone imaginé par le cabinet d’architectes parisien Explorations Architecture, d’une surface de 2 000 m2 et d’un coût de près de 10 M€ comptera à terme 97 agents. Il est très attendu par les fonctionnaires de police qui y trouveront des conditions de travail optimales, et par le public qui vient déposer plainte sans avoir jusqu’alors toute la confidentialité souhaitée. 

Un service public moderne

Façade en aluminium perforé et cour intérieure bois, dojo, salle de sport… © Explorations Architecture.
Un accueil vitré. © Explorations Architecture.

« Il faut voir d’où on part ! Le commissariat actuel est dans des locaux complètement vétustes, ça fait 15 ans que je me bats, ça n’a pas été facile » retrace Franck Leroy, maire d’Épernay et Premier vice-président du Grand Est. « Le coup de main décisif a été donné par le député Éric Girardin qui a su s’y prendre mieux que ses prédécesseurs et a su convaincre le ministère de la Justice qu’on ne pouvait pas négliger à ce point le commissariat d’Épernay » reconnaît-il. « Pour les fonctionnaires de police, les avocats, le public reçu dans des conditions déplorables, pour l’image du service public de la police, cela ne suscite que de la satisfaction » lance-t-il. Le ministre qui a créé 12 postes de policiers l’an dernier, en a profité pour signer avec le maire un contrat de sécurité intégrée paraphé par le directeur de l’Éducation nationale Bruno Claval et la procureure de la République Ombeline Mazurier. Il engage sur plusieurs années la coopération de la ville et l’État en matière de sécurité, prévention, politique de la ville, éducation et lutte contre la radicalisation. Franck Leroy a aussi salué « la très bonne coopération » de la police municipale avec la nationale, en 20  ans de vie commune.

What's Your Reaction?
Top !
0
Wahou
0
J'aime
0
Hmm
0
C'est fou
0

News'mag © 2020. Réalisé par Hachetag - Agence de communication Reims

Retour en haut