Vous lisez actuellement
Adieu 2022, bonjour 2023
Sombre Clair

Adieu 2022, bonjour 2023

L’année 2022 vient de se terminer. Même si elle fut éprouvante à bien des niveaux, posons notre regard sur les belles choses de ces 12 derniers mois.

On ne garde de 2022 que les bons moments pour une nouvelle année prometteuse.

Il y a eu de beaux moments, de belles rencontres, des évènements marquants, des avancées dans plusieurs domaines durant cette année. Sur notre territoire, nous avons pu compter sur le dynamisme de tous les acteurs : culturels, économiques, politiques, associatifs… On a retrouvé avec plaisir les rendez-vous inscrits depuis plusieurs années dans nos agendas, comme le Festival Clin d’Oeil qui a fêté ses 10 ans, la Foire de Châlons ou les Habits de Lumière ; et on a découvert des petits nouveaux. 

Céline BAGOT,
Fondatrice
du Pop Women Festival.
© Chloe-Vollmer.

« L’idée d’un festival autour de la pop culture est intéressante, car elle touche beaucoup de monde ; elle est déjà présente dans presque tous les foyers. Ce n’est pas quelque chose d’élitiste, on est plutôt dans une logique de transmission, d’éveil de l’intérêt par tous les biais. Et pourquoi à Reims ? Amener les artistes dans un autre endroit, c’est intéressant, ça crée des interactions différentes. C’est une ville festive, avec des infrastructures qui peuvent accueillir un festival comme le nôtre. En 2022, nous avons proposé un festival préfiguratif, sur une seule soirée. Ce fut une très belle surprise pour beaucoup de monde, avec un beau plateau d’artistes, des prises de parole bienveillantes, avec de l’humour. Le public était au rendez-vous, ce qui nous conforte dans la préparation de l’édition 2023, en mars prochain. »

Valéry GISSAT, Directeur ReimsEvents
Carole REVEL, Directrice Reims Arena.

« 2022 a été une très belle année de reprise dans l’évènementiel, avec de beaux évènements, de très beaux salons. C’est une année qui nous a fait du bien après presque 2 ans d’arrêt. On a très bien terminé l’année avec le salon du vin, le Gaming in Reims et avec globalement la perspective d’une année 2023 tout aussi bonne, avec notamment un mois de mars avec de très beaux salons internationaux. On est ravi de tout ça, et c’est grâce à nos trois superbes outils : un très beau Parc des expos, un Centre des congrès et évidemment cette nouvelle Arena livrée en début d’année, en plein centre-ville. Nous y avons vécu les premières fois sur cette scène d’artistes incroyables : Julien Doré, M, Sting, Iggy Pop… De grands rendez-vous ont déjà été annoncés pour cette année, et d’autres viendront compléter la programmation régulièrement. »

La très attendue Arena a ouvert ses portes en 2022. © J.B Delerue.

Un territoire dynamique

De 2022, on se souviendra du dynamisme de notre territoire, avec des entrepreneurs ambitieux, de belles idées qui émergent, des entreprises qui se créent, qui perdurent, se développent. 

Dominique HAUTEM, Président de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

« J’arrive à la présidence de la Chambre des métiers à un moment où elle trouve toute sa raison d’être : accompagner les artisans. En 2022, de nombreuses sources d’inquiétudes sont apparues : le COVID qui persiste, la guerre en Europe, la crise énergétique, l’inflation, les difficultés de recrutement… Mais la grande capacité d’adaptation des artisans m’impressionne. Les grands enjeux de 2023 vont être de répondre à leurs inquiétudes et de mettre l’accent sur l’apprentissage et la formation. La CMA est un acteur de proximité ; notre capacité d’adaptation, notre flexibilité et notre réactivité nous permettent d’être au plus près du quotidien des artisans. »

Bruno Forget : 30 ans de Foire

La 76e édition de la Foire de Châlons était aussi la 30e pour Bruno Forget, devenu commissaire général en 1992. Depuis, l’évènement a su évoluer pour correspondre aux attentes et devenir une manifestation incontournable pour notre région.

François GOMARIZ, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Marne.

« L’année 2022 a été marquée par le déménagement de la CCI dans ses nouveaux locaux ; la Foire de Châlons a aussi été un grand moment avec un stand renouvelé et 25 évènements organisés. L’autre temps fort, c’est le rapprochement des CCI de la Marne et des Ardennes. Nous nous sommes bien trouvés, beaucoup de chefs d’entreprise ont des activités communes entre ces deux départements. Il reste encore quelques étapes, mais une vraie dynamique se crée autour de la CCI : c’est un outil très important pour les chefs d’entreprise, sa présence est une vraie force et une nécessité pour les territoires. »

Quels bilans, quelles perspectives pour vos villes ? 

Quels sont les temps forts qui ont marqué notre territoire ? Nos élus reviennent
sur les moments clés de 2022 et se projettent sur 2023.

La ville de Châlons change de visage. © Villes & Paysages.
Benoist APPARU, Maire de Châlons-en-Champagne.

Châlons-en-Champagne se transforme

« Ce que je retiendrai de l’année 2022, c’est tout d’abord la mise en place du Réseau de Chaleur Urbain (RCU). L’objectif de ce projet est de décarboner une grande partie de la production de chaleur sur le territoire de Châlons. Piscine, hôpital, lycées, collèges, mairie : on se chauffe comme tout le monde avec une énergie carbonée. Avec le RCU, on va pouvoir en décarboner une très grosse partie. Plusieurs bâtiments ont été raccordés depuis la fin de l’année 2022 et en 2023, c’est la rive gauche qui bénéficiera du raccordement au réseau après travaux. La chaleur sera fournie par l’incinérateur de La Veuve qui brûle nos déchets ménagers. Elle sera transportée par un réseau d’eau chaude créé le long de la RN44, entre l’incinérateur et la chaufferie du Mont-Héry et sera enfin dispatchée dans toute la ville via 131 sous-stations (une pour chaque bâtiment raccordé).
Sur le plan environnemental, c’est absolument génial, et c’est aussi un projet vertueux économiquement. C’est une vraie belle réussite, un projet qui apporte beaucoup de satisfaction, avec de très gros travaux entrepris.
Pour le 2e temps fort, je citerai la fin des travaux de la place de la gare. C’est l’une des entrées principales de la ville en volume, il nous fallait une belle place, fonctionnelle, avec l’accès à toutes sortes de mobilité. La gare en elle-même devrait être rénovée courant 2023.
Et enfin, je retiens également de 2022 la montée en puissance du plan de plantation de 26 000 arbres sur l’ensemble de la ville, lancé il y a 2 ans et demi. Ce projet est complémentaire à celui du RCU : on peut décarboner en remplaçant les énergies fossiles par des énergies renouvelables, mais aussi en captant et en séquestrant les gaz à effet de serre grâce à la photosynthèse. L’objectif est bien ici de planter massivement, dans des zones délaissées, pour permettre une décarbonation. 
Pour l’année 2023, il y a pas mal de choses intéressantes qui arrivent et j’en citerai deux. La rénovation urbaine du quartier du Verbeau, un projet soutenu par l’ANRU. On a bien avancé sur l’ensemble des espaces publics aujourd’hui et, en 2023, on va voir la naissance du parc central. Ce sera le 4e Jard de Châlons : un parc au milieu du quartier, un trait d’union entre le centre commercial, le centre social, la crèche, l’école, le gymnase… Le deuxième temps fort, ce sont les travaux qui commencent en centre-ville, avec le réaménagement de l’îlot Notre-Dame. »

Voir aussi

Les membres du Conseil municipal des enfants ont participé à la plantation du verger au square Mallarmé. © Ville de Châlons-en-Champagne.
Franck LEROY, Maire d’Épernay. ©Ville d’Épernay.

2022 : un bon cru pour Épernay

« 2022 restera une année exceptionnelle pour plusieurs raisons. Nous avons connu des vendanges assez exceptionnelles, après une année 2021 très difficile. Tous les acteurs du Champagne l’ont accueillie avec un réel soulagement, d’autant que la commercialisation du Champagne dans le monde connaît elle aussi un succès historique.
Sur le plan touristique, le cru 2022 dépasse tous les records établis jusque-là. Hôtels, restaurants, hébergeurs en ont justement profité, là aussi, après deux années marquées par la crise sanitaire. C’est sans doute un juste retour des choses. De son côté, le Musée du Vin de Champagne et d’Archéologie régionale a accueilli plus de 50 000 visiteurs, faisant de lui un véritable outil de promotion de notre territoire. Il résulte de la situation économique que nous connaissons un taux de chômage au plus bas (4,7 %) qui témoigne du dynamisme de notre territoire.
2022 a également été marquée ces derniers jours par une édition très réussie des Habits de Lumière qui a dépassé les 60.000 visiteurs. D’année en année, l’évènement gagne en notoriété et devient LE grand rendez-vous festif de la Champagne. Nous avons aussi accueilli la 1ère édition du Tour de France féminin, qui a révélé aux yeux de beaucoup la performance de ces compétitrices qui nous ont offert un merveilleux spectacle. Autant dire que les motifs de satisfaction ne manquent pas !
Pour cette année 2023, dans un contexte marqué par la sobriété énergétique, nous assurerons la continuité des projets débutés en 2022. À Epernay, les travaux du Jard sont engagés et se poursuivront avec les travaux du parking. Sur l’esplanade Charles-de-Gaulle, le choix du paysagiste sera prochainement révélé, ce qui offrira au quartier de très belles perspectives.
Sur le quartier Berges de Marne, d’importants travaux de démolition vont se dérouler pour faire place nette et envisager l’aménagement de ce nouveau quartier.
Côte Agglo, nous poursuivrons d’ambitieux travaux dans le domaine de l’eau et de l’assainissement (gestion et protection de la ressource, qualité de nos équipements…) et la question de la transition écologique sera au cœur de nos préoccupations, que ce soit en matière de déchets, de Plan Climat, de préservation de la biodiversité ou encore de la mobilité active. »

Le Musée du Vin de Champagne et d’Archéologie régionale a accueilli plus de 50 000 visiteurs. © Ville d’Épernay.
Arnaud ROBINET, Maire de Reims.

Reims, la cité qui rayonne

« 2022 n’a pas été une année facile pour nos concitoyens, au niveau national et aussi international, avec notamment la guerre en Ukraine et ses répercussions. Ce que je veux retenir de 2022, c’est que cette année symbolise le dynamisme de notre ville et la reprise des activités après la crise sanitaire. Je retiendrai quatre temps forts. Le premier, c’est l’ouverture de la salle de l’Arena, avec le premier concert qui fut celui d’Orelsan. Cette ouverture est une vraie satisfaction, on se demande comment Reims a pu se passer d’une telle salle durant tant d’années. Beaucoup d’évènements ont déjà eu lieu et d’autres sont prévus, sportifs comme musicaux. Le deuxième, c’est la première édition de Reims Polar en présentiel. Les autres éditions s’étaient tenues en distanciel. C’est un beau coup de projecteur dans un domaine où nous montons en puissance, avec une augmentation des tournages à Reims et des projets cinématographiques à venir. Le troisième, c’est l’accueil du Tour de France féminin. Ce fut un bel évènement populaire, un beau succès d’audience, et nous sommes fiers de promouvoir le vélo féminin. Le quatrième temps fort est un symbole de l’assemblage entre le centre-ville et les quartiers : la reconstruction du pont de Witry. Ce fut un chantier colossal pour Reims.
2022 fut une année avec beaucoup de difficultés, mais de beaux moments d’échanges, des temps forts, culturels, sportifs, urbanistiques témoignent du dynamisme de la ville qui continue de se transformer. 
Pour 2023, je retiens la remise du dossier de candidature de Reims Capitale Européenne de la culture 2028. En février, j’irai défendre, avec quelques acteurs, le dossier devant la Commission européenne. La route est longue, c’est une première étape cruciale pour démontrer tout le potentiel de notre ville. Cette année marquera également le début de la concertation d’ampleur pour les berges de Reims. Ce projet, indiqué dans le programme électoral 2020, est une prolongation de ce qui a été fait aux promenades. Les premiers travaux aux Magasins Généraux vont débuter cette année. Ces quartiers, tournés vers l’innovation et la jeunesse, marquent une vraie transformation de la ville et de notre territoire. Enfin, nous accueillerons les membres de la délégation britannique pour les JO 2024 : ils viennent découvrir les équipements qu’ils ont sélectionnés. Et nous retrouverons aussi toute l’année les évènements qui font la dynamique de Reims, comme la 2e édition de Reims Polar, la Magnifique Society et tous les évènements sportifs. »

La reconstruction du pont de Witry : un chantier colossal. © Grand Reims.
Catherine VAUTRIN, Présidente du conseil d’administration de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine – Présidente de la communauté urbaine du Grand Reims. © Grand Reims.

« Je crois que, pour de nombreux Rémois, un des premiers évènements de l’année 2022 a été l’ouverture de l’Aréna et les premiers concerts qui ont eu lieu dans cette salle attendue par nos concitoyens depuis très longtemps. C’est une décision que nous avions prise avec Arnaud Robinet en 2014 que de travailler sur l’ancienne friche SERNAM et d’en faire un lieu de vie, dans la continuité de la rénovation des promenades. Il y a eu depuis une transformation de notre ville tout à fait importante. C’est le cas également dans les quartiers, comme à Croix-Rouge, avec des réhabilitations et une redéfinition complète de tout le secteur de Pays de France. On peut citer, dans les belles choses, l’inauguration de la Passerelle, la nouvelle maison de quartier de Croix-Rouge. Nous avons ici deux équipements intéressants, un en hyper centre, un dans les quartiers, porté celui-ci par l’ANRU. »

La Passerelle, la nouvelle maison de quartier de Croix-Rouge s’inscrit dans le Nouveau Programme de Renouvellement Urbain de Croix-Rouge. © Ville de Reims.

Catherine Vautrin, nommée Présidente du Conseil d’Administration de l’ANRU.

« Cette nomination à la présidence du Conseil d’Administration de l’ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine), c’est d’abord une confiance du président de la République qui m’oblige. C’est aussi, pour moi, l’occasion de rappeler mon attachement à la rénovation urbaine et à l’ANRU. J’ai eu le grand bonheur de travailler au côté de Jean-Louis Borloo pour porter cette agence et, aujourd’hui, on voit qu’elle a montré son efficacité en rassemblant toutes celles et tous ceux qui avaient la capacité à se mobiliser, c’est-à-dire tous les acteurs du logement qu’il s’agisse d’Action Logement, des bailleurs, de l’État, de la Caisse des dépôts. 2023 va être une année très importante pour la rénovation urbaine de notre pays parce que les projets prennent corps et deviennent une réalité pour nos concitoyens : 3 millions d’habitants dans 453 quartiers vont voir leur environnement changer de façon très concrète grâce à 50 milliards d’euros d’investissements. La démarche « Quartiers résilients » porte aussi l’ambition que les 14 milliards du NPNRU soient résilients. Très concrètement, on va avoir une montée en qualité environnementale des projets mis en œuvre, pour des projets plus vertueux. Nous allons travailler autour des îlots de chaleur, sur le cycle de l’eau, etc. Nous voulons vraiment insister sur ce prisme de la sobriété, et j’ai l’intime conviction que nous allons aller plus vite et plus fort dans le logement social que dans le parc privé, parce que, justement, nous avons des dispositifs incitatifs. »

La création des Berges de Reims : pour connecter la ville à l’eau.
What's Your Reaction?
Top !
0
Wahou
0
J'aime
0
Hmm
0
C'est fou
0

News'mag © 2020. Réalisé par Hachetag - Agence de communication Reims

Retour en haut