Vous lisez actuellement
Faire entrer les bonnes ondes

Faire entrer les bonnes ondes

Le printemps arrive, l’occasion de sortir de sa période d’hibernation et de réinventer son intérieur. Décoration, transformation, agencement : il est temps de faire entrer les bonnes ondes. 

L’hiver, on se blottit, on se réchauffe, on se renferme légèrement plus sur soi et chez soi. Lorsque la douce saison débarque, les envies de métamorphose affluent. À force d’être resté (un peu trop) à la maison, il devient nécessaire de changer de décor. Une réhabilitation par petites touches ou en repensant complètement son habitat : l’important est d’apporter un nouveau souffle.

Réaménager ses intérieurs pour ne garder que les vibrations positives.

On change tout

Les changements de saison produisent dans certains cas d’étranges effets : l’été pour faire le plein de soleil et d’énergie, l’automne pour commencer à ralentir, l’hiver pour se tenir chaud. Et le printemps ? Symbole du renouveau, son arrivée nous motive à entreprendre les projets muris pendant la saison froide. À force de feuilleter les magazines, de scroller sur Pinterest ou Instagram, ou de regarder les émissions dédiées, nous n’avons qu’une seule envie : nous lancer. 

Pour se sentir mieux chez soi, il suffit parfois de quelques détails, un petit coup de frais sur la décoration, un agencement plus pertinent, le remplacement d’un mobilier usé. Mais, dans certains cas, le temps des gros travaux a sonné. Extension, démolition ou pause de cloisons, rénovation totale : de grands projets qui méritent d’être encadrés par des professionnels, tant dans la conception que dans la réalisation. 

Maisons de famille
Collectif d’auteurs – Éditions Epa

Des familles du monde entier nous ouvrent leurs portes pour nous étonner, nous inspirer ou nous faire rêver… Qu’elles habitent Londres ou la Corse, Paris, Milan ou encore Stockholm, elles ont su faire de leur maison un endroit où elles se sentent chez elles, où l’espace des petits est aussi beau que le salon ou que la cuisine et où l’empreinte des propriétaires transforme chaque pièce en quelque chose d’unique. Ces familles toutes différentes aux décors en tous genres révèlent comment elles ont réussi à concevoir des zones à la fois distinctes et partagées par tous, adultes et enfants, sans renoncer au design. Ce livre à destination des tribus contemporaines, urbaines, cosmopolites et connectées a vocation à nous inspirer ! Porté par le magazine français de référence en matière de décoration intérieure et de vie de famille, Milk, il ravira les amoureux du design qui souhaitent créer une maison de famille à leur image, élégante et moderne.

Un intérieur sur mesure

Modifier l’agencement de sa maison ou de son appartement répond bien souvent à une évolution de style de vie. Il faut parfois créer des espaces pour accueillir un nouvel enfant, les agrandir quand il devient plus grand, les transformer lorsqu’il quitte le nid. Cela peut-être également pour correspondre à des usages nouveaux. Le télétravail s’est fait une place dans nos existences, mais aussi dans nos intérieurs. La pratique du sport chez soi, en suivant des cours en visio par exemple, a aussi nécessité l’aménagement de pièces dédiées. 

Une 2e salle de bain pour éviter les files d’attente du matin.

Certains auront peut-être juste envie de concrétiser un rêve : cette cuisine familiale et fonctionnelle, imaginée depuis des mois voire des années, cette salle à manger pouvant héberger de belles tablées, cette deuxième salle de bain qui doit simplifier la vie de tout le monde le matin et permettre d’éviter les conflits récurrents, ou encore ce fabuleux dressing pour afin de contenir toutes nos affaires. 

Il existe aujourd’hui une multitude de solutions, pour tous les budgets, tous les goûts. Pour ceux qui souhaitent tout déléguer, comme ceux qui veulent absolument mettre la main à la pâte, les professionnels du secteur savent doser leur accompagnent. La clé d’un projet réussi ? L’écoute, des deux côtés, pour une bonne compréhension des désirs et des contraintes de chacun. 

Un intérieur tout en sobriété

Habiter un logement moins énergivore est une des préoccupations principales depuis plusieurs années. La crise énergétique et la hausse des prix qui l’accompagne n’ont fait que renforcer cette volonté d’être plus attentifs à nos consommations. 

Près de 5 millions de logements sont encore aujourd’hui mal isolés.

La rénovation énergétique est un enjeu majeur à plusieurs niveaux : lutter contre le changement climatique, soutenir le pouvoir d’achat et améliorer la qualité de vie. Elle rassemble généralement quatre types de travaux : l’isolation, le chauffage, la régulation de celui-ci et la ventilation. Aujourd’hui encore, dans notre pays, près de 5 millions de logements sont mal isolés (les fameuses passoires énergétiques) et 3,8 millions de ménages ont des difficultés à payer leur facture de chauffage. Des accompagnements, des aides sont toujours proposés afin de permettre à chacun de consommer moins, tout en améliorant son confort de vie. 

La sobriété se retrouve aussi dans l’ameublement et la décoration. On constate ainsi une volonté plus marquée de conserver et de valoriser l’existant. L’idée est ici de réparer, de remettre en goût du jour, de détourner de leur usage conventionnel nos meubles et objets de déco. Un coup de peinture peut redonner toute sa splendeur à un buffet, un vaisselier peut se transformer en bibliothèque, un meuble de cuisine des années 1940 ou 1950 peut devenir une armoire. 

Une décoration raisonnée

L’upcycling est toujours autant plébiscité.

En parallèle de l’upcycling et de la réutilisation de ce dont nous possédons déjà, la seconde-main est privilégiée par celles et ceux qui optent pour une consommation raisonnée. Des sites spécialisés existent, des brocantes en ligne ou de la vente entre particuliers ; mais les puristes préféreront se rendre dans les vide-greniers, et, phénomènes en pleine expansion, les vide-maisons. L’occasion de dénicher de bonnes affaires, d’équiper son logement à moindres frais et même de protéger sa santé. On évite ainsi de s’exposer aux composés organiques volatils contenus dans les meubles neufs et qui s’en échappent pendant plusieurs mois. Et cela permet bien sûr de limiter sa consommation d’objets neufs. Pour cela, il faut parcourir les allées, les stands, aiguiser ses sens pour percevoir le potentiel de telle ou telle pièce et ne pas avoir peur de se tromper. 

Optimiser l’existant

Recycler les matériaux et les objets, chiner des meubles anciens… la slow décoration est aujourd’hui bien ancrée. En opposition avec la consommation de masse que nous avons connue précédemment, elle prône la valorisation de l’existant, et les achats locaux et raisonnés. Une tendance que l’on retrouve dans tous les aspects de notre vie, pour se vêtir, se meubler, pour ses loisirs… : la seconde-main est devenue, pour beaucoup d’entre nous, un réflexe.

Des meubles sur mesure pour optimiser son logement.

Dans la même lignée, les sollicitations pour optimiser l’habitat sont en hausse. On veut avant tout des logements plus flexibles et évolutifs. L’idée est de disposer d’un intérieur qui peut se transformer en fonction des besoins. On va alors miser sur la création d’espaces polyvalents pouvant accueillir un bureau pour le télétravail, mais aussi de grandes pièces dédiées à plusieurs usages. Les meubles multifonctions sont ainsi très réclamés, parce qu’ils peuvent répondre à différentes utilisations. 

La demande en aménagements sur mesure est donc en pleine expansion. Cela peut être, par exemple, des bibliothèques dissimulant la télévision ou permettant le déploiement d’un poste de travail en un clin d’œil. Le lit pont se révèle également une solution intelligente d’agencement pour obtenir des rangements supplémentaires. 

Le grand retour du lit pont.

Le lit pont est de retour

Il était très présent dans les chambres des années 1970 et 1980. Le lit pont est à nouveau plébiscité, pour son côté pratique et sur mesure. Il est l’illustration parfaite du meuble « tout en un ». Le lit va ainsi être encadré par des meubles de rangement ; en général on trouve des armoires de chaque côté de la tête de lit et des étagères ouvertes ou des placards en hauteur qui se rejoignent pour former ce fameux pont.  Ce meuble va alors tenir plusieurs rôles : tables de chevet, commode, chiffonnier, bibliothèque… Pour que celui-ci réponde à toutes vos envies et s’intègre parfaitement à votre intérieur, il est important de respecter certaines proportions. S’il représente une solution idéale pour les petits espaces, l’installer dans une grande chambre peut créer un vrai déséquilibre. Il est aujourd’hui possible de l’imaginer dans tous les coloris, toutes les configurations, avec des détails parfois très surprenants comme un cabinet de toilette camouflé ou un projecteur judicieusement positionné. 

Des meubles sur mesure

L’avantage de ces meubles sur mesure c’est leur cohérence parfaite avec le mode de vie de l’habitant. On va ici maximiser l’espace, se servir des points forts, gommer les défauts pour trouver l’aménagement optimal. Le projet peut être pensé par un professionnel et réalisé par vos soins, mais l’ensemble des travaux peut aussi être pris en charge. 

Le mobilier vintage est toujours très recherché.

Encore une fois, on s’inspire des magazines experts, des showrooms des professionnels ou des publications sur les réseaux. Une fois le style choisi, il faut être capable de définir précisément l’usage envisagé afin de coller le plus possible à la réalité. L’idée est vraiment de construire un agencement totalement personnalisé, répondant parfaitement au mode de vie des habitants du logement. 

Y’a pas d’âge pour le vintage
Selency – Éditions Marabout

Y’a pas d’âge pour le vintage, mais il y a ce livre pour décrypter les styles, les designers et les objets qui ont fait de la déco vintage un art de vivre à part entière. Une centaine de sujets ont été choisis par Selency pour nourrir cet abécédaire qui va non seulement habiller votre table basse à merveille, mais aussi vous offrir inspirations, anecdotes, conseils et astuces pour chiner comme jamais.  Ça commence par Applique, ça passe par Eames et ça s’arrête à… suspense. Vous commencez par quelle lettre ?

Du minimalisme…

Les tendances autour du fameux précepte du «  less is more  » sont toujours très suivies.

Dans les tendances actuelles, on distingue deux mouvements opposés. D’un côté, le minimalisme, avec notamment le style Japandi. On le connait depuis plusieurs années maintenant ; parfait mélange de l’état d’esprit japonais et scandinave, il mise avant tout sur la simplicité et l’authenticité. Épurer est un des préceptes de ce style : on oublie le superflu, on se concentre sur l’essentiel, le fonctionnel, ce qui nous donne des intérieurs d’une sobriété parfois déconcertante. Les couleurs apportent ce qu’il faut d’ambiance douce et lumineuse, avec des teintes comme le lin, le saumoné ou le beige. Les seules pièces de décoration ayant le droit de trôner dans notre habitat seront sélectionnées avec minutie ; elles seront uniques, authentiques et devraient donner un peu de chaleur dans une atmosphère très (trop ?) paisible. 

… au maximalisme

Mixer, accumuler, collectionner : pour une décoration pleine de vie.

Le combo du style Japonais et Scandinave vous angoisse  ? Vous êtes plutôt de ceux qui pensent qu’une maison qui vit ne peut ressembler aux intérieurs soignés et proprets publiés sur les réseaux sociaux  ? Si vous êtes rassurés par des bibliothèques débordantes de livres, des vitrines exposant des collections de vieux objets, des murs recouverts de cadres : vous êtes peut-être de la team maximaliste. 

Le revirement de Marie Kondo

Après avoir vendu des millions d’exemplaires de ses ouvrages, proposé des tutos et des accompagnements personnalisés, la papesse du rangement a lâché un peu de lest. La fameuse « méthode KonMari » a pourtant poussé un grand nombre d’individus à plier son linge à la verticale ou encore à jeter ses objets, après leur avoir exprimé toute leur gratitude. Avec trois enfants en bas âge, il semblerait que les préoccupations de Marie Kondo aient quelque peu évolué et que la rigueur prônée tende à s’assouplir. L’occasion de sortir un livre inédit paru aux États-Unis et pas encore traduit en français : Marie Kondo’s Kurashi at Home : How to Organize Your Space and Achieve Your Ideal Life (« le kurashi de Marie Kondo à la maison : comment organiser son espace et parvenir à sa vie idéale »). Elle y propose de se créer une nouvelle routine journalière, adaptée à notre propre rythme de vie, et de s’y tenir pendant dix jours, en aidant chacun à identifier les activités créatives ou relaxantes qui peuvent contribuer à améliorer leur joie quotidienne.

Accumulation et diversité

Beaucoup d’audace et d’espièglerie dans ce style maximaliste.

Le style maximaliste prend le contrepied du minimalisme. Il sera ici question d’accumulation et de diversité. À l’inverse d’une tendance « less is more » aseptisée, cette décoration n’est pas figée, bien au contraire. Elle évolue sans cesse et est en perpétuel renouvellement. Grâce à elle, la couleur est à nouveau sur le devant de la scène, le vert en premier, marié avec des teintes froides et des teintes chaudes, comme la terracotta. On ose aussi les coloris foncés, les mélanges et les motifs grand format, floraux ou géométriques. Les collections les plus excentriques s’exposent dans une ambiance « cabinets de curiosité », les œuvres d’art envahissent le quotidien. On aime particulièrement les vitrines et les meubles anciens ouverts qui permettent de mettre en scène nos objets chinés, dénichés, hérités. L’idée va être d’aller piocher dans les différents styles déco pour créer son propre environnement, en se détachant au maximum des tendances du moment. Il ne s’agit pas ici d’accumuler sans logique, mais bien de mixer, de marier, d’allier les couleurs, les matières, les volumes. Tout réside dans l’équilibre qui sera trouvé dans ce design très éclectique. Se lancer dans une telle déco demande cependant une certaine connaissance et une réelle maitrise pour apporter le juste dosage. 

Créer sa galerie d’art

Le beau fait du bien. Il console, il cajole, il adoucit le quotidien. S’entourer d’œuvres d’art permet de donner à son intérieur une vraie personnalité et de s’offrir, à soi, une ambiance unique. On parcourt alors les galeries d’art, les expositions de photos, de peinture, de sculpture à la recherche de la pièce qui viendra compléter notre collection. On va à la rencontre des artistes lors des festivals ou sur les marchés artisanaux. On découvre leurs univers, leurs réalisations. Grâce aux réseaux, on peut les suivre, découvrir leur travail, leur démarche artistique et acquérir ce dessin qui nous a tapé dans l’œil. 

Faire entrer l’art chez soi.

On soigne tout particulièrement l’encadrement, la mise en valeur. On réfléchit aux couleurs, aux formats. Ensuite, on pense aux meilleurs emplacements, aux associations avec les pièces déjà présentes. Et puis, on les déplace, pour ne pas s’habituer et risquer de passer devant sans les voir. 

Faire entrer la lumière

On a tous envie d’un logement lumineux : les pièces paraissent plus grandes, notre confort et notre bien-être sont améliorés, et cela joue également sur la consommation d’énergie. Optimiser l’éclairage naturel se pense, dans l’idéal, en amont, dès le projet d’aménagement. L’environnement est une donnée non négligeable : l’orientation, le relief du terrain, les constructions voisines, la végétation, etc. Une bonne conception va nous permettre de maximiser et de canaliser les entrées de lumière naturelle. 

Les systèmes d’éclairage zénithal puisent la lumière naturelle par le toit.

On distingue deux sources de lumière : directe et diffuse. La première dispense un flux considérable et peut être utilisée en tant qu’énergie thermique. Cependant, elle peut aussi être un facteur de surchauffe ou d’éblouissement, et son intensité fluctue. La lumière diffuse du ciel est, quant à elle, disponible quelle que soit l’orientation. Elle ne présente pas de risque de surchauffe ni d’éblouissement, mais elle est souvent insuffisante. L’idée va être de respecter un certain équilibre d’ouvertures pour obtenir un temps d’utilisation de l’éclairage naturel d’au moins 60 %. On va alors jouer sur leur orientation, leur inclinaison, leur forme et bien entendu leur taille. 

L’ameublement et la décoration vont aussi tenir un rôle majeur. On va privilégier des teintes claires, des revêtements brillants dans les zones où l’on souhaite une meilleure réflexion de la lumière naturelle, des satinées ou mates dans les espaces de repos ou de travail. 

Guide des Maisons des Illustres
Collectif – Éditions du Patrimoine

Pour garder la mémoire de femmes et d’hommes illustres à travers les lieux où ils ont vécu, le ministère de la Culture a créé en 2011 un nouveau label : « Maisons des Illustres ». Aujourd’hui, 254 maisons sont labellisées. Toutes conservent et transmettent la mémoire de femmes et d’hommes qui les ont habitées et se sont illustrés dans l’histoire, sociale, religieuse et culturelle de la France. Certaines sont des maisons-musées, des maisons-archives, des maisons-créations où carte blanche a été donnée à un artiste pour une évocation esthétique et d’autres enfin perpétuent l’esprit de leur hôte par l’accueil en résidence d’écrivains, de peintres ou de comédiens. Ces lieux authentiques invitent le lecteur à explorer un patrimoine inédit. Ce guide, qui paraîtra en mai prochain, est l’unique publication qui les rassemble.

Opter pour un plancher chauffant rafraîchissant

On connait le plancher chauffant, qui apporte une douce chaleur l’hiver ; il est pratique, confortable, performant et économique. Mais on maitrise moins la notion de plancher rafraîchissant. Il s’agit d’un dispositif, réversible, qui va permettre de refroidir les pièces de 2 à 3 °C en été. Relié au système de chauffage, il est constitué d’un réseau de tubes posés au sol véhiculant l’eau. En été, l’eau voyageant dans le réseau est fraîche, afin de faire baisser la température de la pièce.

Plancher chauffant rafraîchissant : une solution innovante et écologique.

Un plancher refroidissant est moins performant qu’une climatisation, mais il présente tout de même de nombreux avantages. Il est silencieux et ne provoque pas de brassage d’air. Les poussières et les allergènes ne circulent donc pas dans l’espace. Le dispositif ne prend pas de place et consomme aussi moins d’énergie. En diffusant la fraîcheur par le sol, le rendu est homogène et efficace. 

Aménager ce type de parquet impose quelques contraintes. Il y a certaines règles à respecter, notamment concernant le choix du revêtement. C’est l’un des inconvénients. L’autre réside dans son prix : l’installation est onéreuse et nécessite de gros travaux lorsque celle-ci est prévue dans un bâtiment ancien, ou en cas de dysfonctionnements.

Quelles tendances pour la cuisine  ?

C’est le cœur de la maison. L’endroit où l’on déjeune en solo ou en tête à tête, où l’on boit un verre en préparant de bons petits plats, où l’on fait découvrir la pâtisserie à ses enfants… C’est une pièce essentielle, pour laquelle la décoration est stratégique afin de donner l’ambiance recherchée. 

62 % des Français possèdent une cuisine intégrée (Source : IPEA).

Si le total look blanc a encore la cote et rassure les plus frileux, nous sommes de plus en plus nombreux à nous orienter vers des couleurs douces et lumineuses. Les amateurs du style scandinave opteront pour un mélange de gris clair et de beige ; le lavande est également très utilisé pour apporter calme et sérénité. Le noir est toujours présent, mais dans des déclinaisons différentes qui s’accorderont parfaitement avec un comptoir en bois ou en acier, ou avec une crédence délicatement irisée. 

La vie en vert et bleu

Le vert est la couleur incontournable de l’année. Et grâce à ses nombreuses déclinaisons, il y en a pour tous les goûts : vert bouteille, vert sauge, kaki, amande, olive. On le retrouve sur les murs, les façades et même en petites touches sur les accessoires de cuisine. Les différentes tonalités de bleu déferlent aussi sur nos cuisines : bleu ciel, pastel, bleu horizon pour les plus claires, indigo, bleu de cobalt ou indigo, pour plus d’intensité. Et pour dynamiser le tout, on ajoute des tons orangés et terreux comme du jaune safran ou de l’ocre.

Retour dans les années 1950, 1970 et 1990

Quels sont les styles dans la tendance cette année ? Comme dans beaucoup de secteurs, il semblerait que les années 1990 opèrent un grand retour dans la cuisine. On retrouve ainsi l’îlot central, mais surtout le duo de blanc et de bois clair. L’inspiration scandinave est toujours de mise avec, là aussi, du bois clair, des teintes douces et un design épuré. L’objectif ? Apporter une ambiance zen et authentique à la pièce. Dans la même lignée, la tendance Wabi-sabi, qui prône le minimalisme, l’épuré et le sentiment de sérénité chéris dans la philosophie japonaise, s’impose également. On opte alors pour des matériaux bruts, des tons neutres et terreux, une décoration toute en sobriété. 

L’îlot central revient sur le devant de la scène.

Les cuisines vintage sont également de retour, avec des formes et des couleurs empruntées aux années 1950, mais aussi 1970. On va retrouver des lignes arrondies, des teintes pastel, du mobilier rétro et des crédences à motifs. 

Du design naturel

Autre style plébiscité par les experts de la déco, le Cottagecore qui mise ici sur l’esthétique champêtre, avec des plans de travail en bois brut, des luminaires en rotin, des bocaux exposés, et tout autre accessoire évoquant le charme de la campagne. Enfin, en lien avec les préoccupations du moment, le design écoresponsable est de plus en plus demandé, avec des matières naturelles, des textiles recyclés et des revêtements durables. 

Quels matériaux privilégier  ? 

Le métal est bien présent, mais sous des formes différentes. Oublié l’inox, place aux finitions cuivrées, au métal brossé, à l’acier noir et aux teintes de bronze. Le béton et la céramique apporteront la touche de pep’s. Le travertin, ce carrelage en pierre naturelle, est le matériau chouchou du moment. 

Le bois viendra donner de la chaleur à nos cuisines : il sera soit très clair, pour rester dans l’esprit scandinave, soit foncé, façon bois brûlé, pour fournir le style industriel. 

Les carreaux de ciment sont toujours aussi prisés pour les crédences.

Pour les crédences, ce sont les matières minérales qui demeurent sur le devant de la scène. On les préfère brutes, comme la pierre naturelle ou le quartz, mais avec des détails qui font toute la différence. Une crédence dorée, un terrazzo lumineux, un carrelage brillant ou un marbre noble conféreront du caractère à la pièce. 

Ouverte ou fermée  ? 

C’est une question dont la réponse peut être soit très tranchée, soit poser un véritable dilemme. Ces dernières années, la cuisine ouverte est devenue le standard pour les nouveaux aménagements. Son avantage principal  ? La convivialité. Plus question de se retrouver isolé lors de la préparation des repas. On peut continuer à communiquer avec nos invités, à jeter un œil sur nos enfants… Cette configuration donne aussi un sentiment d’espace décuplé, sans cloison pour couper la vue. Parfois, la cuisine ouverte se fond totalement dans la pièce de vie, avec des meubles au design similaire à ceux du salon. On va privilégier les meubles bas et les colonnes, et éviter les meubles hauts. Les poignées se font invisibles pour permettre de gommer tous les aspects trop connotés « cuisine ». 

Un Français sur deux veut installer une cuisine ouverte (Chiffres Aliméo 2022).

Mais la cuisine ouverte n’offre pas que des avantages. Sans séparation, les odeurs se propagent forcément, tout comme les bruits des appareils électroménagers. Et certains préfèreront préparer le repas tranquillement, à l’abri des regards. La cuisine fermée offre cette intimité, cette tranquillité et met moins de pression pour effectuer un rangement immédiat. 

Vous hésitez  ? Les différents types de cloisons – verrière, claustra, panneaux coulissants – offrent une alternative avec des cuisines semi-ouvertes. Des solutions très déco pour les indécis. 

Les codes déco pour ma cuisine

Des éléments très déco se retrouvent aujourd’hui dans les cuisines. Comme des tablettes pour présenter nos plus beaux objets, nos belles plantes d’intérieur ou notre vaisselle ou ces suspensions imposantes, voyantes, qui apportent un vrai cachet à la pièce. La verrière est toujours très tendance, pour créer un espace semi-ouvert, qu’elle soit en bois, en fer forgé ou en PVC. Enfin, le papier peint s’invite dans la cuisine. Graphique, tropical, vintage : les modèles dédiés à cette pièce sont prévus pour résister à l’humidité, aux éclaboussures et à la saleté.

Un salon tout en douceur

Le salon est la pièce parfaite pour traduire toutes nos envies de cocooning. Pour nos siestes dominicales, nos séances de cinéma et nos apéros entre amis, les canapés sont de plus en plus accueillants. On privilégie le design arrondi, avec des formes tout en délicatesse et en tendresse. Ils se parent de matières douces, comme le velours ou la laine bouclée. Cette dernière est très prisée. Pour son visuel tout d’abord : sa texture unique apporte du caractère à notre salon. Mais aussi, et surtout, son côté duveteux, enveloppant des lignes généreuses, nous donne envie de nous y lover pour profiter de son moelleux. 

Le rétro dans toutes les pièces

Les portes, les fenêtres et les verrières se parent de vitraux.

Et si nous ne souhaitons pas changer notre canapé, la laine bouclée s’appose autant sur les plaids, les tapis ou les coussins. Elle réchauffe l’ambiance et permet de lutter contre les températures encore un peu fraîches. 

Autres tendances à adopter dans son salon : le rétro, avec des clins d’œil aux années 1970 et 1980 par des coloris vifs et des lignes géométriques, mais aussi les meubles XXL. Cela va concerner les canapés, qui seront donc aussi grands que confortables, et pourquoi pas les tables basses ? En version surdimensionnée, elles deviennent des pièces maîtresses qui apportent tout de suite un style unique. 

Côté couleurs et matériaux, c’est toujours le naturel qui l’emporte. On reste sur des tons neutres et on joue avec le bois, la toile de jute et les matières brutes. 

Des salles à manger conviviales

C’est la pièce forte, au sein de laquelle on aime recevoir ses amis, ses proches autour de grandes tablées bruyantes. Un espace convivial bien sûr, mais aussi fonctionnel. Pour des salles à manger dans la tendance, il est de bon ton d’oublier les pièces coordonnées. On va ainsi choisir séparément sa table et ses chaises. Cela peut être une table sobre avec des assises plus déco, ou, à l’inverse, une table colorée ou très design avec des éléments plus minimalistes. Il est également possible de mixer plusieurs modèles d’assises, aux couleurs ou aux matières différentes. 

Des espaces chaleureux et conviviaux.

Les tables peuvent quant à elles adopter un style épuré, en bois blond par exemple, ou plus travaillé. On aime aussi associer deux matériaux, comme avec un plateau en verre trempé et un piétement en métal ou en pierre naturelle. Le travertin, le marbre ou encore la céramique s’invitent dans les salles à manger. 

Verrière et vitrail pour faire circuler la lumière

La verrière est devenue aujourd’hui incontournable pour qui veut séparer sans cloisonner et laisser circuler la lumière. Elle permet également d’agrandir une pièce. Pour la twister, on opte aujourd’hui pour le vitrail. Avec ses motifs graphiques et colorés mixés à la verrerie lumineuse, il apporte un côté très déco. On le place sur la porte d’entrée, sur la verrière séparant la cuisine de la salle à manger ou encore sur la fenêtre d’une salle de bain. 

Nouveau décor pour prendre son bain

La salle de bain, d’une surface souvent réduite, exige une application particulière lorsqu’il s’agit de l’aménager. Optimisation de l’espace, choix des matériaux et des accessoires, il existe une multitude de possibilités pour répondre aux envies du moment. Car cette pièce est passée d’une logique purement fonctionnelle à un endroit propice à la relaxation, symbole de la nécessité pour beaucoup de prendre soin de soi. On va alors penser la décoration comme pour n’importe quelle autre pièce de la maison. 

La salle de bain fait partie des trois pièces les plus rénovées en France.

Dans les tendances actuelles, on trouve bien évidemment les matières naturelles et des touches minérales, comme des murs à la chaux ou un parquet clair. On parie ici sur l’indémodable et la durabilité. 

La couleur est aussi mise en avant. Finie la salle de bain d’un blanc immaculé, place aux teintes fortes, avec beaucoup de verts, de bleus et des tonalités plus orangées. 

Douche ou baignoire ? 

À ce match, c’est, semble-t-il, la douche qui l’emporte. Plus économique, plus écologique et plus pratique, elle remplace bien souvent la baignoire. Elle se fait en revanche plus spacieuse ; oubliés les micros-espaces sombres où il est difficile de se retourner : place à de grands espaces, avec une esthétique travaillée et beaucoup de confort. Les revêtements, les éclairages LED, des parois en verre strié apportent la touche déco. 

Se construire un nid douillet

La couleur s’invite dans la chambre à coucher.

La chambre est, elle aussi, un endroit stratégique. C’est la pièce de la maison où l’on passe sûrement le plus de temps, mais sans y faire beaucoup de choses finalement. Les plus pragmatiques diront qu’il suffit d’une solide literie. Pour les autres, choisir le bon sol, la couleur adaptée pour les murs, et des éléments de décoration savamment sélectionnés est primordial. L’objectif ? Se créer un cocon, propice à la détente, au sommeil réparateur, un endroit rien qu’à nous où il est possible de se réfugier. 

C’est peut-être la pièce qui doit être la moins influencée par les tendances : il faut avant tout s’y sentir bien. Même si les nuances douces sont privilégiées, notamment pour leur pouvoir apaisant, rien ne nous empêche d’opter pour des teintes plus intenses. Dans notre chambre, on va aimer les matières réconfortantes, les tapis moelleux, les gros rideaux pour occulter les premiers rayons du soleil. L’éclairage va également être stratégique : tamisé pour le soir, plus soutenu pour le reste de la journée. 

10 % des Français vivant en couple font chambre à part, et 6 % ne le font pas, mais aimeraient le faire. ( Source IFOP).

Les éléments de décoration – des cadres, des photos, des objets – vont venir égayer et personnaliser la pièce. Là aussi, les usages vont déterminer l’agencement. Obligation d’installer un bureau dans notre chambre ? Un espace devra être prévu, avec la possibilité de gommer tous signes d’activité professionnelle après les heures de travail. Dans un placard, derrière un paravent, l’idée est de permettre à son esprit d’accéder à un véritable repos, sans être toujours dans l’ambiance boulot. 

Faire chambre à part

De plus en plus de couples feraient le choix de dormir séparément. Pour quelles raisons ? Essentiellement afin d’éviter les désagréments nocturnes incontournables lorsque l’on partage son lit. Entre les ronflements, les tirages de couverture et les rêves agités, faire chambre à part permet d’accéder à un sommeil de meilleure qualité. Cela offre également une petite bulle à soi, un endroit rien qu’à nous sans concessions à faire sur la décoration, l’aménagement. La chambre devient alors un vrai refuge, un lieu dans lequel on se ressource. Dans l’imaginaire collectif, cela reste pourtant un signe de problèmes au sein du couple. Les adeptes réfutent cette idée : ils auraient une vie sexuelle plus épanouie. Le manque alimentant le désir, faire chambre à part permettrait de surprendre l’autre, de se donner rendez-vous, c’est aussi une façon de casser la routine. 

À chacun son espace

Vous adorez lire à l’abri des tumultes du reste de la maison ? Installez-vous, dans votre chambre, un coin lecture, avec un bon gros canapé douillet, des étagères pour déposer les ouvrages et une bonne lumière.

La suite parentale est aujourd’hui très appréciée.

La suite parentale, l’incontournable ?

C’est une pièce particulière, qui nécessite une surface importante, mais qui serait un critère indispensable pour beaucoup lors de l’achat d’un bien. Elle comprend la chambre à coucher, la salle de bain et le dressing dans un même espace. Les parents disposent ainsi d’une partie de l’habitation qui leur est complètement dédiée. Cette suite parentale peut être cloisonnée pour masquer la baignoire ou la douche et respecter un minimum l’intimité de chaque membre du couple. Certains préfèreront un grand espace sans aucune entrave. Une solution possible notamment si les rythmes de vie de chacun sont synchrones afin d’éviter d’être réveillé par la douche du premier levé. Pour la décoration, on est dans une logique identique; soit on opte pour le même style pour l’ensemble, soit on démarque clairement chaque espace pour une ambiance propre à la chambre, à la salle de bain et au dressing. 

Vous aimez essayer longuement vos vêtements pour imaginer vos futures tenues ? Il est possible d’intégrer un dressing dans le prolongement de votre chambre à coucher. Ameublement sur mesure, miroir, éclairage : tout sera pensé pour votre confort. 

Voir aussi

Gâter ses enfants

Des chambres douillettes propices aux jeux.

Ethnique, traditionnelle, vintage… les possibilités pour la décoration des chambres des tout petits sont infinies. Les enfants sont fans des lits-cabanes, des ciels de lit ou encore des lits superposés qui leur offrent un abri dans lequel se réfugier. Les couleurs sont douces, plutôt neutres, avec quelques touches plus marquées pour personnaliser le décor. On rehausse le tout avec un joli papier peint panoramique, qui apportera, à coup sûr, du style. Les jouets anciens, les meubles vintage, complètent cette ambiance très bohème. Du côté des matières, on trouve beaucoup de rotin, de bois, mais aussi du cannage, omniprésent sur le mobilier. Et pour conserver ce cocon paisible, on n’oublie pas de prévoir de nombreux rangements, facilement manipulables par les enfants, afin qu’ils puissent y disposer toutes leurs petites affaires. 

Quand les petits deviennent grands

L’adolescent passe beaucoup de temps dans sa chambre. Dormir, travailler, jouer à la console, s’adonner à ses loisirs préférés, discuter avec ses amis… c’est son antre, son lieu de repli, un endroit où les autres membres de la famille ne sont pas forcément les bienvenus. 

Les néons lumineux séduisent les grands ados.

Pour aménager son repaire, on adapte déjà le mobilier à la taille de notre ado : passé un certain âge, le lit d’une place devient trop juste, il faut alors opter pour un grand format, plus à même d’accueillir les grasses matinées des gabarits XXL. L’espace bureau est bien entendu incontournable, avec beaucoup de rangements. Accro aux jeux vidéo ? Il aura besoin d’être bien installé, avec un fauteuil confortable. Pour la décoration, on mise sur des teintes neutres sur les murs afin de lui permettre d’accrocher cadres, photos, illustrations ou encore les vinyles, très en vogue en ce moment.  

On appose également des étagères afin qu’il puisse exposer ses objets préférés, ses souvenirs ou, pourquoi pas, ses sneakers. 

Côté tendances, les Y2K (les années 2000) reviennent en force aussi en décoration. Fauteuils gonflables, émoji, posters de pop stars font, semble-t-il, leur grand retour. Autres objets qui devraient plaire à votre ado : les néons lumineux qui se déclinent dans toutes les couleurs et toutes les formes. On peut ainsi trouver des cactus, des phrases inspirantes ou encore des manettes de consoles de jeux.

Verdir son habitat

La présence de la nature nous apaise et nous réconforte. Les plantes vertes permettent en outre d’assainir notre habitat. Pour faire le bon choix, il faut réfléchir à l’emplacement, par rapport à l’ensoleillement, mais aussi connaitre les besoins de nos futures pensionnaires : quelle fréquence d’arrosage, quels soins particuliers tout au long de l’année ? Pour débuter, on fait simple, avec des variétés résistantes et ne nécessitant que peu d’attention. Puis, si on arrive à maintenir la plante en vie durant plusieurs mois, on peut s’attaquer à plus complexe. Mais avant tout, on se documente, on demande des conseils aux experts. 

Les plantes permettent aussi d’apporter de belles touches de couleurs.

Les plantes sont devenues aujourd’hui de vrais éléments de décoration, avec leurs propres tendances. En ce moment, par exemple, on mise sur les grands formats, avec notamment des petits arbres d’intérieur comme des arbres à caoutchouc, des ficus lyre ou des palmiers. Des plantes très hautes ou feuillues qui s’imposent dans notre décor. 

Toujours plus de nature

Pour compléter notre décor nature, ou pour remplacer si vous n’êtes vraiment pas motivé à l’idée d’adopter des plantes vertes, les imprimés green s’installent sur de nombreuses pièces. Des coussins, des draps, des tapis, des rideaux… les motifs végétaux sont partout ! Les papiers peints, panoramiques ou non, permettent aussi de végétaliser artificiellement une ou plusieurs pièces. Du design nature, avec beaucoup de feuillages, de fleurs, d’arbres, mais aussi des ambiances jungle. Ce revêtement mural apporte tout de suite du caractère à une pièce et lui confère une véritable identité. 

Des petits jardins sous verre pour toujours plus de nature.

Pour aller plus loin, les professionnels proposent aujourd’hui du papier peint sur mesure. Cette technique innovante permet d’adapter le papier peint au mur et d’obtenir une véritable fresque murale. Il suffit de sélectionner un modèle de tapisserie puis d’indiquer les dimensions souhaitées. Le projet sera travaillé pour s’adapter parfaitement à votre espace, quel que soit sa taille ou son format (espace mansardé par exemple). Le papier peint s’ajustera ainsi parfaitement à votre mur. 

Écrins de verdure

Les terrariums permettent de reproduire de nombreux environnements divers. Ces petits jardins sous verre intègrent des plantes miniatures, du sable, du bois flotté, de la mousse… On mise ainsi sur des ambiances différentes : jungle tropicale, plage, forêt… Mais attention, ces terrariums ont aussi besoin d’un entretien spécifique.

La Foire de Printemps vous donne rendez-vous

Le printemps vous donne des envies de tout changer chez vous ou juste d’optimiser deux ou trois choses pour vous sentir parfaitement bien dans votre maison ou votre appartement ? Rendez-vous à la Foire de Printemps, au Capitole de Châlons-en-Champagne, du 3 au 6 mars. 

Près de 200 exposants attendent les visiteurs.

La deuxième édition de ce salon est le moment idéal pour rencontrer les professionnels, découvrir les dernières innovations, craquer sur des pièces de décoration unique proposées par les artistes et artisans d’art présents sur place. 

Trois salons en un

En plus du salon de l’habitat, cette foire présente aussi un salon des véhicules d’occasion. Toutes les grandes marques seront représentées et garanties par les concessionnaires. Vous pourrez y trouver des citadines, des mini-urbaines, des familiales, des SUV, des sportives ou des GT d’exception… Avec l’ensemble des propositions sous les yeux, il sera beaucoup plus facile de comparer, d’essayer et de bénéficier des meilleurs tarifs. Troisième salon prévu : le Campus Seniors. Organisé en coopération avec l’Office des Seniors, l’Agglomération de Châlons et le département de la Marne, cet évènement a pour objectif de remettre la personne âgée au cœur de la vie citoyenne. Dédié aux enjeux de la Silver Economy, il a également pour rôle d’identifier et de promouvoir les initiatives autour et pour le senior et aussi les aidants. 

Plusieurs espaces pour plus de conseils

Cette foire regroupe plusieurs espaces : l’habitat, la rénovation, la construction, l’ameublement, la décoration, les métiers d’arts, la transition et le Made in France. Avec près de 200 exposants, les visiteurs pourront ainsi découvrir au même endroit tout pour mener à bien leurs différents projets. L’avantage de cette manifestation est de rassembler en un même endroit plusieurs professionnels. C’est l’occasion de les rencontrer, de discuter, ensemble, de vos envies, de vos contraintes, afin de dénicher la meilleure solution. 

La 2e édition de la Foire de Printemps : tout pour ses projets de rénovation.

Dans les allées, vous allez pouvoir trouver les experts qui sauront vous conseiller pour votre projet d’extension ou d’aménagement de combles, répondre aux besoins de réhabilitation de votre cuisine, de votre salle de bain ou encore évaluer le coût d’une rénovation des ouvrants de votre maison. 

Des idées déco

C’est aussi une opportunité pour aller piocher des idées déco, grâce aux exposants. Pile dans la tendance d’un décor unique, vous découvrirez des pièces réalisées par des artistes ou des artisans d’art. Des modèles inédits, proposés en très petites séries, dont les amateurs d’authenticité raffolent. 

Les extérieurs ne sont pas oubliés avec des espaces dédiés à la conception du jardin, ainsi qu’à la création et à l’installation des piscines. De quoi voir se concrétiser toutes ses envies, du sol au plafond, de l’intérieur à l’extérieur. 

Aborder la transition énergétique

Le chauffage représente, en moyenne, 60 % des dépenses énergétiques des ménages selon l’Ademe.

Les préoccupations énergétiques sont réelles et sérieuses. La situation actuelle a poussé bon nombre de ménages à s’interroger sur leur habitat et sur leurs consommations d’eau, d’électricité et leur mode de chauffage. Pour répondre à toutes ces préoccupations, un pôle sera dédié, au sein de la Foire de Printemps, à la transition énergétique. Il y sera notamment question de rénovation thermique. Ce terme regroupe tous les types de travaux visant à améliorer la performance d’une habitation, agissant sur l’isolation, le chauffage, la régulation de celui-ci et la ventilation. Ils doivent permettre de réduire la facture de chauffage, mais aussi de rejeter moins de CO² et donc de minimiser l’empreinte carbone. 

De nouveaux métiers

Au sein de ce pôle, il sera également question de la valorisation des végétaux à destination de la filière bâtiment ou encore de la formation aux nouveaux métiers. Car cette transition nécessite de nouvelles compétences et ouvre la voie à des fonctions inédites. On a besoin, dès aujourd’hui, d’experts en décarbonation, en traitement des déchets, de gestionnaires de l’eau, d’écoconcepteur ou encore de chef de projet énergie renouvelable. Ce salon est l’occasion d’en apprendre davantage sur cette thématique très riche.

Environ 12 000 visiteurs se sont rendus à la Foire de Printemps en 2022.

Made in France, Made in Marne

Plus que jamais, nous cherchons à consommer autrement, local, responsable. Nous connaissons maintenant l’importance de nos achats, et comment ceux-ci peuvent soutenir toute la dynamique d’un territoire. C’est pour cela que la Foire de Printemps a décidé de mettre à l’honneur le savoir-faire français, mais aussi et surtout, le talent des marnais. En parcourant les allées, vous pourrez découvrir ou redécouvrir la marque « Made in Marne ».

Son objectif  ? Mettre en lumière les produits emblématiques de notre département. Elle a été créée afin de faire rayonner ses expertises et ses productions de qualité. Cette signature singulière rassemble sous une même bannière tous ceux qui font la richesse de la Marne, son identité, ses valeurs, afin d’en faire la promotion et de renforcer son attractivité. 

Les artisans à l’honneur

Grâce à ce salon, vous allez à la rencontre des producteurs locaux et surtout, vous savourez leurs produits du terroir 100 % marnais. 

Sélectionner ses produits auprès des talents marnais.

Les artisans marnais seront également représentés. L’APAAM (Association pour la Promotion de l’Artisanat d’Art de la Marne), habitué des différents salons et foires de Châlons-en-Champagne, mettra en lumière les artisans d’art de notre département. Ils exposeront leur savoir-faire, de la ferronnerie d’art à la décoration d’intérieur, en passant par la peinture, le travail du bois ou du cuir l’horlogerie, la menuiserie ou encore la tapisserie. C’est toute la créativité de nos artisans d’art qui sera mise à l’honneur lors de ce rendez-vous printanier. 

En plus de rencontrer des experts du secteur de l’Habitat, il vous sera possible de vous divertir grâce à différentes animations organisées en marge du salon. Vous pourrez ainsi découvrir le spectacle Celtic Legends, le vendredi 3 mars. Une nouvelle troupe de 20 danseurs fera vibrer, danser et voyager le public du nord au sud de l’Irlande, en passant par la Chaussée des Géants, les landes du Connemara, Galway et Cork et l’invitera à partager l’histoire du peuple de l’île d’Émeraude. Deux heures de danses chorégraphiées par Jacintha Sharpe, sur des rythmes traditionnels, interprétés par six musiciens, sous la direction musicale de Sean Mc Carthy.

Entre deux projets de rénovation, on s’octroie une petite partie de flipper.

Le samedi et le dimanche, place au Festival Mondial de la Magie, un tout nouveau show 100 % live à découvrir en famille, qui conjugue tradition, créativité et modernité. Tous les artistes sélectionnés ont été récompensés à de nombreuses reprises dans les plus prestigieux festivals de magie du monde et se sont produits dans les émissions de télévision les plus remarquables. 

Un concert d’accordéon par l’Accordéon Club Châlonnais est également prévu le dimanche.

Et tout au long du salon, vous pourrez profiter de la GAME’S room. Dans cette salle de jeux, vous trouverez des flippers, un babyfoot, un simulateur de moto-taureau mécanique et une borne multijeux. 

Lors de sa précédente édition en 2022, la Foire de Printemps de Châlons avait réuni environ 12 000 visiteurs. 

Le Salon Tendance Nature vous ouvre ses portes

Une nouvelle édition du Salon Tendance Nature se tiendra du 24 au 26 mars au Parc des Expositions de Reims. Cette manifestation rassemblera 150 exposants durant 2 jours et demi. Le salon s’articule autour de cinq univers : Jardin & espaces extérieurs, Tourisme responsable & Sport nature, Bien-être & bien-manger, éco-habitat et Mobilité verte.

Des salons qui permettent d’aller à la rencontre des professionnels.

Là aussi, vous pourrez aller à la rencontre des professionnels de la rénovation, de l’aménagement, de la décoration. Ils vous accueilleront pour vous prodiguer des conseils et vous présenter les dernières innovations. Sur place, il sera également possible de participer à différents ateliers. Des animations sont ainsi prévues pour les plus petits comme pour les grands. Des points de restauration permettront de rassasier les plus affamés. 

Pourquoi les salons séduisent-ils autant ?

Pour les professionnels, ils sont l’occasion d’aller à la rencontre de leurs clients, de démontrer leur savoir-faire et d’exposer leurs réalisations. Pour les particuliers, ils permettent de trouver, en un seul lieu, plusieurs prestataires, et donc de comparer et de faire jouer la concurrence. Les stands, véritables minis showrooms, offrent l’opportunité de se projeter sur les conceptions futures. Il est possible d’échanger avec des experts et parfois même d’assister à des conférences sur les thématiques qui nous intéressent. Et tout ceci dans une ambiance toujours conviviale. 

What's Your Reaction?
Top !
0
Wahou
0
J'aime
0
Hmm
0
C'est fou
0

News'mag © 2020. Réalisé par Hachetag - Agence de communication Reims

Retour en haut