Vous lisez actuellement
Banquet des merveilles au Musée

Banquet des merveilles au Musée

Les collections Art Nouveau de la Maison Perrier-Jouët s’associent avec celles des XVIIIe et XIXe siècles du musée du Vin de Champagne et d’Archéologie régionale pour une exposition s’achevant par un banquet fantasmagorique. À savourer jusqu’au 11 décembre.

La scénographie met l’art de la table en apesanteur !

C’est à la célébration du vivant dans sa capacité créative à laquelle nous convie l’exposition « Goûter le monde, Le Banquet des merveilles », avenue de Champagne. Engagement des collectionneurs, goût de recevoir, il s’agit aussi d’une déclaration d’amour à la nature, éternelle source d’inspiration. « La Maison Perrier-Jouët abrite la plus grande collection privée d’Art Nouveau français en Europe » déclare Axelle de Buffevent, sa directrice de la création. Une partie des objets présentés au Musée proviennent d’œuvres de Louis Majorelle, Émile Gallé, Claude Lalanne, Christofle et de grands designers contemporains. « La collection Perrier-Jouët est une collection pensée comme un banquet. En constante élaboration, elle se partage, se savoure, se célèbre » confie Laure Ménétrier, directrice conservatrice du musée sparnacien, commissaire d’exposition.

« Les objets parlent »

Une chaise Munro façonnée lors de la pousse de l’arbre, qui a été exposée chez Louis Vuitton.

«Les collectionneurs goûtent le monde à travers leurs collections » commente Benjamin Loyauté artiste et commisaire d’exposition design. « Celle-ci est construite comme un conte. Vous allez découvrir les perspectives qui montrent cette volonté de Perrier-Jouët de toujours aller vers le vivant, en préservant l’héritage, un passé non pas inerte mais qui se transmet. » Un conte dont les chapitres sont à lire dans les vitrines. 50 % des pièces de l’exposition proviennent de la collection Perrier-Jouët, 10  % du musée, 30 % de collections privées et 10 % de collections d’institutions publiques. Certaines ont leurs pendants dans les plus grands musées du monde. « Il n’y a pas de passé car lorsqu’on crée au 17e, on crée avec un œil contemporain. » Les objets ne sont pas figés, une carafe de la collection d’Émile Gallet de qualité muséale, est encore utilisée pour des banquets pour certaines occasions. Elle est mise en dialogue avec un vase de Wieki Somers. Ce ne sont qu’échanges et jeux visuels au fil des galeries. Couteau de bénédicité du Louvre, couverts vibratoires de Geoffray Mann matérialisés en 3D, les collections se répondent entre-elles.

– Jusqu’au 11 décembre au Musée 13 avenue de Champagne avec visite dégustation le 27 octobre pour le Champagne Day à 18h, concert, ateliers…
archeochampagne.epernay.fr

What's Your Reaction?
Top !
0
Wahou
0
J'aime
0
Hmm
0
C'est fou
0

News'mag © 2020. Réalisé par Hachetag - Agence de communication Reims

Retour en haut