Vous lisez actuellement
Partir

Partir

La rentrée étant apprivoisée, il est grand temps de penser à nos prochaines escapades et de prévoir dès aujourd’hui nos destinations voyages pour 2024. 

Malgré des budgets qui diminuent et une prise de conscience des conséquences sur l’environnement de nos voyages, l’envie de découvrir de nouveaux horizons est toujours bien présente. Pour certains experts, il s’agit du revenge travel qui s’éternise. Cette notion désigne le fait de partir dès que l’occasion se présente pour rattraper les deux années de confinement et de restrictions vécues par les vacanciers. Couplée à un besoin très fort de se changer les idées, cette tendance a eu un impact considérable sur le tourisme.

Les séjours de l’année prochaine se prévoient dès aujourd’hui.

Les Français ont toujours envie de bouger, mais comme dans beaucoup de secteurs, ils vont le faire différemment. Les grandes évolutions du voyage 2024 reprennent ainsi les préoccupations actuelles : pratiquer un tourisme responsable, faire des économies, privilégier les destinations authentiques. 

Voyager responsable

La notion de tourisme responsable reste récente et elle s’inscrit dans une prise de conscience globale : réduire l’impact de l’être humain et de ses activités sur un environnement très malmené. Même si les vacances sont l’occasion de s’aérer et de tout oublier des contraintes du quotidien, il existe de nombreuses façons de garder cette insouciance, sans pour autant exploser notre bilan carbone. Les différents acteurs du secteur l’ont bien compris puisqu’ils proposent tous des alternatives écofriendly et des solutions pour voyager de manière plus respectueuse de la planète et aussi des populations.

Le Best of du voyage 2024
Éditions Lonely Planet

Cet ouvrage regroupe une sélection préparée par les auteurs et les équipes Lonely Planet, avec les meilleurs endroits à visiter, les nouvelles contrées à découvrir, les événements incontournables… Ce recueil de destinations, de voyages et d’expériences de Lonely Planet regroupe 10 villes, 10 régions et 10 pays, plus 10 idées pour voyager à meilleur prix et 10 suggestions pour des voyages responsables. Soit 50 propositions, pour les 50 ans des guides Lonely Planet. Pour chaque destination, on retrouve les nouveautés ou les événements qui font leur actualité, les lieux à ne pas manquer, les expériences à vivre, les meilleurs moments auxquels s’y rendre. Un livre abondamment illustré, pour partir à la découverte du monde en 2024.

L’écotourisme à l’honneur

On appelle aussi cette nouvelle façon de voyager le tourisme écoresponsable, éthique ou encore durable. L’idée derrière ces appellations ? Respecter au mieux les enjeux de développement local, de protection de l’environnement et de rencontre avec les populations. Comment ?  En adoptant des pratiques vertueuses à chaque étape de votre périple. 

Adopter des pratiques vertueuses durant nos voyages.

Les modes de transports non polluants et alternatifs vont être privilégiés ; la notion de compensation carbone est également apparue. Celle-ci consiste à financer un ou plusieurs projets environnementaux permettant le stockage, la réduction ou l’évitement d’émission de gaz à effet de serre (GES). Cela peut être, par exemple, protéger et restaurer les zones forestières menacées de déforestation ou contribuer à la mise en place d’infrastructures d’énergie renouvelable… Même si on choisit avec soin les projets, qu’ils disposent de toutes les certifications nécessaires, la compensation carbone apparait pour de plus en plus d’experts comme une non-solution, une fausse bonne idée. Si elle est utilisée sans modifications profondes de son mode de vie, alors elle ne se résumerait pour certains qu’à l’opportunité de s’acheter une conscience environnementale. Avant de compenser, on commence donc par éviter certains actes très polluants ou, à défaut, on cherche à les réduire. 

Impacter positivement sa destination

Réduire l’impact sur l’environnement n’est pas la seule promesse du tourisme responsable. Ce dernier entend aussi soutenir l’épanouissement des populations sur place. Comment ? En participant à l’économie du pays visité, en assurant une juste rémunération des prestataires et en étant vigilant quant aux conditions de travail. 

Le tourisme régénératif implique une collaboration étroite avec les communautés locales.

Troisième engagement : aller à la rencontre de la population locale. Finis les lieux réservés aux touristes, à l’écart des autochtones. La quête est ici aux échanges authentiques, à la découverte de la culture de la destination choisie grâce à une véritable immersion parmi les locaux. 

Qu’est-ce que la tendance du « bleisure » ? 

Le terme est un condensé des mots « business » et « leisure », soit l’union du travail et des loisirs lors d’un même voyage. Les « bleisure travel » permettent donc de profiter de temps libre lors d’un déplacement professionnel pour des visites touristiques. Freinés ces dernières années, les voyages d’affaires doivent aujourd’hui intégrer un aspect divertissant. Les employeurs vont ainsi chercher à renforcer l’esprit d’équipe en proposant un mix entre sorties récréatives et temps de travail, avec des durées de séjours prolongés. 

Le nomadisme digital booste les voyages

Le nomadisme digital influence aussi l’univers du tourisme. Le travailleur nomade peut remplir ses missions de n’importe quel endroit dans le monde, à condition de disposer d’une bonne connexion Internet. Certains ont donc choisi de partir vers des destinations ensoleillées ou des pays qu’ils rêvaient de visiter. Une fois la journée de travail achevée, ils profitent de leur environnement : terminé le métro-boulot-dodo ! Les professionnels du tourisme l’ont bien compris puisqu’ils déploient des stratégies pour séduire ce nouveau public. Les offres spécifiques, avec des espaces adaptés facilitant la symbiose entre travail et détente et incluant des formules de longs séjours, se multiplient.  

Des offres calibrées pour allier travail et moments de détente partout dans le monde.

Aller plus loin avec le tourisme régénératif

L’objectif : améliorer l’état de la destination en impliquant activement les vacanciers dans la régénération des écosystèmes locaux. Il s’agit d’une approche holistique qui considère les répercussions sociales, écologiques et culturelles du secteur, et qui vise à les améliorer pour le bien-être à long terme des communautés et des environnements touristiques.

Se laisser guider par la nostalgie

Le tourisme nostalgique implique la recherche et la célébration de souvenirs, d’expériences ou d’événements du passé. Les adeptes de cette forme de voyage vont alors s’efforcer de revivre ou de recréer des moments ou des époques précédentes qui ont une signification particulière pour eux. La motivation est bien souvent le désir de se connecter à son propre passé, à l’histoire familiale … Cela peut se concrétiser par des visites de musées consacrés à une période spécifique, la participation à des manifestations historiques, la découverte de sites, etc. 

Mais la tendance est aussi aux voyages qui nous rappellent des temps où la vie semblait plus simple. Selon une étude commandée par Booking : 88 % des personnes interrogées ont la nostalgie de l’époque prénumérique. 

On note un regain de popularité envers des destinations très prisées dans les années 1980 et 1990

Déguster son voyage

Pour certains, le tourisme passe par l’exploration et l’appréciation de la cuisine locale, de la culture culinaire et des traditions alimentaires d’une région ou d’un pays. Les voyageurs qui s’engagent dans le tourisme gastronomique sont motivés par le désir de goûter des plats authentiques, de découvrir de nouvelles saveurs, de parcourir les marchés locaux, de participer à des cours de cuisine, de visiter des vignobles, des brasseries, des distilleries, ainsi que de comprendre la relation entre la nourriture et la culture locale.

Se laisser influencer

Les documentaires, films et séries (comme « Emily in Paris ») sont la deuxième plus grande source d’inspiration pour partir en voyage (Source Abritel).

Pour trouver des idées de voyages dans une époque sans réseaux sociaux, il fallait se rendre dans les agences spécialisées, feuilleter les magazines dédiés, regarder les émissions sur cette thématique, s’inspirer des destinations déjà visitées par nos proches. 

La vague Instagram a changé la donne : nos envies d’excursion sont de plus en plus dictées par ce que nous voyons sur ce fameux réseau. Les lieux instagrammables sont ainsi pris d’assaut par des touristes dont l’ambition est de réaliser Le seflie parfait à publier immédiatement. Des classements des endroits les plus instagrammés sont régulièrement édités. À Paris, par exemple, le top 3 comprend le square Rapp dans le 7e arrondissement, la Maison Rose à Montmartre et les colonnes de Buren, situées dans la cour d’honneur du Palais Royal. Cette pratique a des conséquences désastreuses sur certains sites naturels.  L’affluence de touristes met en péril la biodiversité et les autorités compétentes prennent aujourd’hui des mesures pour limiter la fréquentation. 

Sortir de l’uniformité

Certains tentent aussi de montrer l’absurdité de cette pratique, en dézoomant par exemple sur les photos pour laisser apparaître la file d’attente pour prendre le cliché à publier. Le compte @Instarepeat recense quant à lui les photos répétées par les touristes ; et les travaux de la photographe belge Natacha de Mahieu dans sa série Théâtre de l’authenticité proposent une superposition de photos prises au même emplacement afin de matérialiser le flux de visiteurs sur une seule et même composition. 

La quête du selfie de vacances parfait.

En réponse à ce phénomène, de plus en plus de voyageurs sont à la recherche de lieux inexplorés, d’expériences uniques et captivantes. Des destinations plus confidentielles, moins présentes sur les réseaux pour conserver un semblant d’authenticité. 

Visiter les lieux de tournages

C’est une tendance touristique à part entière : choisir sa destination en fonction d’un film ou d’une série. Elle a même été baptisée : ciné-tourisme ou set-jetting. La Série « Emily in Paris » a par exemple boosté la popularité de la France aux États-Unis : les lieux du tournage, et en particulier la place de l’Estrapade où est censé se trouver l’appartement de l’héroïne, sont pris d’assaut, au grand désespoir des riverains. Des circuits sont notamment proposés par des agences spécialisées, afin de marcher dans le pas de nos héros et héroïnes préférés. 

Vacances bien-être

Les vacances devraient être synonymes de repos, de détente, de bons moments partagés pour entamer la reprise du bon pied. Mais la vision idéalisée des congés d’été est loin de la réalité, en particulier pour les femmes. Selon une étude Ifop réalisée auprès de 2 000 personnes pour le site Bons Plans Voyage New York et parue à la fin de cet été, les femmes ont géré l’essentiel des tâches domestiques et parentales sur leur lieu de vacances ainsi qu’au retour pour l’organisation de la rentrée. Elles amorcent donc cette période avec un capital forme bien entamé. 

À la fin de leurs congés, les femmes s’avèrent beaucoup plus fatiguées que les hommes ; une solution : repartir.

Il est ainsi temps de se prévoir un séjour clairement consacré à notre bien-être, physique ou mental. Ça tombe bien, c’est l’une des grandes tendances du voyage et les professionnels ont de nombreuses offres à nous proposer. Retraites de yoga, séjours comprenant des soins (spa, thalassothérapie, etc.) … les différents lieux d’hébergement soignent l’accueil des clients, avec des espaces conçus pour favoriser la tranquillité, en intérieur comme en extérieur, des zones à la décoration travaillée, insonorisées pour maximiser nos chances de se détendre. Des formules spécifiques, avec des forfaits incluant des activités allant des cours de méditation aux séances de développement personnel, en passant par des conseils en nutrition et diététique, sont également disponibles. 

Découvrir les sommets

C’est, pour certains, la destination incontournable de l’hiver. La montagne et sa connexion avec la nature, ses activités sportives, sa gastronomie font de plus en plus d’adeptes. 

La France compte 250 stations de ski alpin.

La France compte 250 stations de ski alpin. Et si l’activité principale reste le ski alpin, d’autres pratiques sont aujourd’hui proposées, pour permettre à tous de profiter de la montagne quelle que soit sa condition physique. Car ce sport est exigeant : il nécessite d’être en bonne forme et d’avoir suivi une préparation spécifique pour éviter douleurs et blessures. 

Pour les moins téméraires, d’autres loisirs sont apparus, comme la randonnée. Les stations proposent de nombreux itinéraires, accessibles aux piétons. Il est aussi envisageable d’emprunter les remontrées mécaniques pour profiter d’une vue incomparable lors de notre marche. Pour les sentiers plus enneigés, on chausse les raquettes. Durant les premières minutes, on apprivoise ce drôle d’équipement, on chercher son équilibre et, ensuite, à nous les sommets majestueux. Si la location des raquettes offre la possibilité de partir en toute autonomie, être accompagné d’un guide nous permet de découvrir les endroits les plus spectaculaires. 

Voir aussi

La montagne réconforte

Été comme hiver, la montagne offre un décor incomparable.

Allergiques au sport, au froid et aux sensations extrêmes ? La montagne est tout de même faite pour vous. Rien ne vous oblige à chausser ces équipements encombrants pour dévaler, de quelque façon que ce soit, les pistes enneigées. Vous pouvez juste profiter du panorama, vous offrir une montée en télécabine pour rejoindre un restaurant d’altitude et buller au soleil. Les offres spa et bien-être sont aussi de plus en plus nombreuses. Bien à l’abri derrière la paroi en verre, vous bénéficiez des joies de la piscine en observant les chutes des skieurs. 

Et quoi de mieux que la gastronomie montagnarde pour nous réconforter ? Des fromages délicieux, des plats goûtus et conviviaux, le chocolat – ou le vin – chaud dégustés en terrasse, avec les gants… vivement cet hiver. 

Un avant-goût

Impossible pour vous d’attendre décembre ou février ? De plus en plus de stations organisent chaque année des week-ends d’ouverture. Sur un domaine limité, mais avec de nombreuses animations, les adeptes du ski sont ravis de pouvoir laisser les premières traces. « Tous en Piste ! » à Val Cenis, « La Grande Première » à Val Thorens ou encore « Premières traces » à Val d’Isère, les professionnels rivalisent d’imagination pour faire vivre des journées magiques à leurs visiteurs. 

Quelles destinations pour 2024 ? 

Pour les petites vacances ou les congés d’été, il semble que la France, et en particulier la Provence-Alpes-Côte d’Azur, reste la destination préférée des Français. Temps clément, mer chaude, plages de sables fins, paysages dépaysants, villages pittoresques : la région dispose de nombreux atouts pour séduire les touristes, qu’ils soient amateurs de visites, de farniente ou de toutes sortes d’activités physiques, nautiques notamment. 

Les régions françaises plébiscitées pour les vacances en 2024.

La deuxième place du podium revient à l’Occitanie (suivie de la Nouvelle-Aquitaine) ; entre les plages méditerranéennes et les montagnes des Pyrénées, cette région offre une variété d’expériences, de la détente au plein air. Sur la même marche, on trouve la Bretagne. Car malgré le temps plus maussade de cet été, cette région attire toujours grâce à ces côtes escarpées, la richesse et la diversité de ses paysages, son patrimoine, son ambiance bercée par les légendes et, enfin, sa gastronomie. 

L’international, moins populaire ? 

Les différentes prévisions pour les vacances 2024 tendent à montrer une baisse de popularité des séjours à l’étranger. Ils n’arrivent qu’en dixième position selon une enquête menée par Yomoni. 22 % des personnes interrogées prévoient ainsi de s’envoler au-delà de nos frontières, à la découverte d’un autre pays. 

Envie d’exotisme ? 

Quitte à partir à l’étranger, autant miser sur des destinations exotiques et dépaysantes. C’est, semble-t-il, le raisonnement des répondants aux différentes enquêtes. Mais qu’est-ce qu’une destination exotique et dépaysante finalement ? Des paysages totalement inédits pour nous, comme des plages paradisiaques, des montagnes majestueuses ou des jungles luxuriantes. Les cultures locales vont aussi être très importantes : découvrir une nouvelle façon de vivre, authentique et unique qui reste gravée dans la mémoire.

Quelles sont les destinations dans la tendance ? Il y a, par exemple, le Bhoutan qui séduit autant par ses paysages incroyables au cœur des montagnes himalayennes, ses architectures pittoresques que par le sens de l’hospitalité du sa population. Vous pouvez également vous envoler pour le Costa Rica afin de découvrir sa biodiversité exceptionnelle. Les volcans actifs, les sources thermales, les plages paradisiaques et les sports nautiques attirent chaque année de plus en plus de touristes. 

Autre destination étonnante : l’Éthiopie. Vous voyagez là aux origines de l’Humanité, dans la vallée du Rift. Les paysages sont à couper le souffle : de hauts plateaux, des étendues verdoyantes des champs de tef, de grands eucalyptus, flanc des montagnes émaillées de petites maisons rondes au toit de chaume. 

On embarque pour des destinations exotiques et dépaysantes

De la Mongolie au Pérou 

Partir en Mongolie peut être une expérience singulière. On y admire des paysages époustouflants et variés, allant des vastes steppes aux montagnes majestueuses, en passant par les déserts de Gobi. C’est aussi le pays des nomades : une grande partie de la population vit encore de l’élevage de bétail et de la transhumance, l’occasion de découvrir une culture unique et de rencontrer des nomades mongols hospitaliers. On explore également les sites historiques et culturels tels que le monastère d’Erdene Zuu, le mausolée de Genghis Khan et les pétroglyphes de la vallée de l’Orkhon.

Voyager au Pérou est une expérience passionnante et enrichissante. Ce pays d’Amérique du Sud regorge de diversité culturelle, de sites historiques fascinants, de paysages spectaculaires et d’une cuisine délicieuse. Berceau de civilisations anciennes, dont les Incas, il est possible d’y explorer des sites archéologiques impressionnants tels que Machu Picchu, la citadelle inca, Ollantaytambo, Sacsayhuaman et la ville de Cusco.

What's Your Reaction?
Top !
0
Wahou
0
J'aime
0
Hmm
0
C'est fou
0

News'mag © 2020. Réalisé par Hachetag - Agence de communication Reims

Retour en haut