Vous lisez actuellement
Vignerons Indépendants

Vignerons Indépendants

Vendanges 2023, hébergement des vendangeurs, droits de succession, VITeff, la présidente des Vignerons Indépendants Christine Sevillano fait un tour d’horizon sur les sujets débattus chez les récoltants manipulants, « papes » du circuit court.

Christine Sévillano, présidente des Vignerons Indépendants. © Champagne Piot-Sévillano.

À la tête de la fédération des Vignerons Indépendants de Champagne depuis mai 2022, après en avoir été vice-présidente, Christine Sévillano est la première femme à ce poste en Champagne ! Issue d’une lignée de 10 générations de vignerons depuis 1700, elle est revenue sur l’exploitation familiale de Vincelles il y a 15 ans, alors qu’elle était journaliste après des études à l’IUT de Tours et à Sciences-Po. « Ça me manquait de ne pas être mon propre patron » explique la présidente des Vignerons Indépendants. «  Nous avons 402 adhérents en Champagne, 7 000 au plan national ». Un chiffre qui devrait s’étoffer grâce aux contacts établis au VITeff et où, pour la première fois la fédération a pris un stand. 21 partenaires indépendants exposaient leurs produits. « Nous avons signé le renouvellement de notre partenariat avec la Chambre d’Agriculture. » Faisant office de CE, la Fédération a négocié des séjours à Nigloland, Disneyland, pour les salariés des manipulants. Elle proposait aussi les services d’une collaboratrice graphiste pour les photos de bouteilles détourées pour les plaquettes, à prix compétitifs. 

Le conseil d’administration des Vignerons Indépendants de Champagne en mai dernier à Mardeuil.

Des vendanges « compliquées »

Paperasse administrative, droits de succession qui démantèlent les exploitations, hébergement des vendangeurs qui amène à avoir recours à des prestataires moins scrupuleux comme cela a été le cas cette année… La Fédération est là pour écouter les doléances, informer, améliorer. « Il faut rouvrir les vendangeoirs, assouplir les textes en profondeur » assure la présidente. Les vendanges 2023 n’ont pas été faciles. « Ça faisait longtemps ! Mais je suis confiante sur ce qu’on va sortir, à partir du moment où on trie. » La plupart des vignerons ont vendangé par temps magnifique des vignes très chargées. « Nous avons chaptalisé, nous ne le faisons pas d’habitude, on aura de beaux jus avec de l’acidité. » Face aux décès qui ont endeuillé la récolte, Christine Sévillano se remémore les crises cardiaques qui ont touché les patrons il y a quelques années. « On s’est formé au SST, diplôme de sauveteur secouriste au travail. Nous n’avons pas encore eu de réunion après-vendange, mais en tout cas chez moi, ce sera une obligation pour mes salariés, d’être en capacité de remarquer, de faire les bons gestes et les premiers soins. » 

What's Your Reaction?
Top !
0
Wahou
0
J'aime
0
Hmm
0
C'est fou
0

News'mag © 2020. Réalisé par Hachetag - Agence de communication Reims

Retour en haut