Vous lisez actuellement
Du mohair de chèvres angora !

Du mohair de chèvres angora !

À la ferme Saint-Joseph à Oger, Séverine Lobjois élève des chèvres angora pour leur laine. Les toisons transformées en un mohair mousseux avec une touche de soie, teint en 42 couleurs, fait des vêtements légers et chauds et le bonheur des tricoteuses.

Séverine Lobjois avec Olaf, le bouc reproducteur.

Les 80 chèvres angora de Saint-Joseph originaires de Turquie sont élevées depuis 2016 par Séverine Lobjois pour transformer leur toison bouclée en mohair. Elles ont toutes un prénom, vivent dans les pâtures l’été, l’hiver en bâtiment sur paille, élèvent leurs petits et finissent leurs jours tranquillement à la ferme, sans débouché alimentaire. Retraitée, Eve est la doyenne, à 14 ans et 10 mois. Le mohair doux et léger de ces chèvres voyage jusqu’au Brésil, en Chine, à Los Angeles aux USA, en pelotes pour satisfaire les tricoteuses ou transformé en chaussettes, plaids, pantoufles. « Ce qui me plaît, c’est l’élevage, mais j’étais écœurée par l’élevage industriel » retrace Séverine Lobjois. « Là, tout est vu et décidé par les éleveurs, avec vente directe à la ferme, par internet, sur les salons et les marchés : nous gérons notre filière. »

Des couleurs lumineuses et brillantes à tricoter en une 40e de coloris.

Des rôles bien répartis

D’une famille de tricoteuses, et 6e génération d’agriculteurs éleveurs, Séverine a réussi à allier ses deux passions à la ferme familiale. Elle fait partie de l’association « Le mohair de nos chèvres », c’est la seule dans la Marne.  Ce collectif rassemble une 40e d’éleveurs dans l’hexagone, qui se répartissent les tâches en différents ateliers. La tonte a lieu en avril et en octobre. Le lavage, cardage et peignage est effectué dans le nord de l’Italie, Toutes les autres opérations sont réalisées en France : filature cardée, filature peignée fantaisie, teinture, tricotage, tissage, fabrication des chaussons. Le fil le plus fin se portera à même la peau, après transformation dans l’atelier du Tarn. La commission couleur de l’association décide des 11 couleurs basiques du top 10 qui compte la laine brute, revues tous les ans selon les tendances de la mode. « Les articles faits main se font sur commande, pulls, bonnets, bérets, ponchos… en 42 couleurs » déclare Séverine Lobjois. Elle étudie toute demande et son mohair se lave en machine à 30° programme laine. Le site Internet est en cours de finalisation, l’éleveuse reçoit aussi à la ferme sur rendez-vous. C’est le moment de se mettre au tricot !

La tonte a lieu 2 fois par an, en avril et octobre.

– Séverine Lobjois. Ferme Saint-Joseph. Oger. Tél. 06 30 49 88 08. Facebook : Le Mohair de Saint Joseph.

What's Your Reaction?
Top !
0
Wahou
1
J'aime
0
Hmm
0
C'est fou
0

News'mag © 2020. Réalisé par Hachetag - Agence de communication Reims

Retour en haut